ARRESTATION D’UN GRAND ESCROC DE VISAS POUR LES ETATS-UNIS ET LA FRANCE

03 Députés Maliens impliqués… L’Ambassade des USA exige toute la lumière


Une quarantaine de plaignants, une centaine de victimes dont des proches de la Première dame, des députés et personnels des ambassades et du Ministère des affaires étrangères complices… L’arrestation de Fousseyni Magassouba lève décidément beaucoup de lièvres.

C’est le lundi 08 mai dernier que le suspect répondant au nom de Fousseyni Magassouba a été interpellé par l’équipe de l’Inspecteur Divisionnaire Papa Mambi Keïta surnommé «l’Epervier du Mandé » de la section cybercriminalité de la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) de la police.  Et c’est alors qu’il se trouvait en noces avec sa troisième épouse au quartier Sotuba qu’il a été cueilli. Il a tenté d’échapper aux flics en abandonnant sa belle épouse et en escaladant les murs. Malheureusement pour lui, «l’Epervier du Mandé» présent sur le terrain et ses hommes ont été plus véloces. Il fut cueilli et conduit à la BIJ qui fut envahi par ses parents, amis mais aussi ses victimes. 

Rappelons que l’enquête le concernant a été ouverte suite à une plainte des ressortissants de Yélimané auxquels il a promis de faire sortir des visas en destination des Etats-Unis à hauteur de plus de 200 millions F CFA. Mais l’affaire n’a pas marché. D’où la plainte.

Il faut dire que le suspect était rodé dans son manège et avait des complicités au sein des ambassades et même au niveau du Ministère des Affaires étrangères lesquels l’aidaient à faire sortir des visas. Et en vue d’obtenir la confiance de ses victimes, ils conduisaient celles-ci à l’Assemblée Nationale chez les députés DIEPKILE, DOTIEN et Abdoulaye Dembélé. Les victimes étaient appelées à verser l’argent dans le comptes des Honorables en question et ceux-ci promettaient de les présenter comme leurs fils ou protégés durant tout le processus d’obtention du parchemin. 

Le prix des visas selon les destinations était de 04 millions F CFA pour la France et 05 pour les USA. On dénombre, à l’heure actuelle une quarantaine de victimes. Des proches de la première Dame seraient parmi elles.

A l’annonce de son arrestation, le représentant de l’ambassade des Etats-Unis s’est rendu à la BIJ pour en savoir davantage. Il a invité les autorités maliennes à faire toute la lumière sur l’affaire, et surtout à identifier les complices au sein de sa représentation diplomatique au Mali. 

Dans les heures qui ont suivi son arrestation, la BIJ fut prise d’assaut par ses parents, amis et autres intimes. Mais lui-même se montre serein et affirme à qui veut l’entendre que des têtes vont tomber avec lui et, poursuit-il, il est ami avec tous les Magistrats et porteurs d’uniformes haut placés du pays.

A suivre donc !


Batomah Sissoko