ADJUCATION DOUTEUSE DU MARCHÉ DES ENGRAIS

La société Toguna S.A obtient 40% du marché et se tape 31 milliards F CFA


C’est suite à l’appel d’offres international n°02/2017/GIE portant fourniture de complexe céréales pour la campagne 2018-2019 que la société TOGUNA a été gratifiée de 40% dudit marché pour un montant de 31 millions F CFA. Ce, dans des conditions très douteuses.

L’offre globale est de 250.000 tonnes pour montant total de 74,7 milliards de nos francs. Et parmi les 27 postulants figure en première place, la société TOGUNA S.A dont on connait d’ores et déjà les affinités avec le régime politique en place.

Le marché porte sur la livraison de 250.000 tonnes engrais sur les sites de FANA, Dioïla, Bougouni, Koumantou, Kignan, Sikasso, Koutiala, Karangana, Kimparana, Kita, OHVN Bamako et l’Usine de Ouélessebougou. Et naturellement, un cahier de charges régule ledit marché.

A la suite du dépouillement effectué dans des conditions nébuleuses, c’est ladite société qui obtient le gros lot soit 40% (100.000 tonnes sur les 250.000) du marché à hauteur de 30,9 milliards F CFA devant GNOUMANI (5,4 milliards), GDCM (5,1 milliards F CFA), etc.

L’on constate, soit dit en passant, que des opérateurs économiques expérimentés et qualifiés dans le domaine n’ont eu rien du tout

Il y a plus grave ! Dans le cahier des charges, ce sont 25% de la quantité d’engrais qui doivent ainsi être mis en place au lieu dépôt à la partir de la date de transmission du contrat au plus tard 30 jours après la première livraison ; autant après la 2ème et idem pour la 3ème livraison. Et, précise le cahier de charges, cette quantité pourrait varier entre, plus ou moins, 10%, pas plus !

Estimant que l’attribution dudit marché n’a pas respecté la procédure et que les conditions de livraisons édictées par le cahier de charges est quasi impossible à respecter par TOGUNA S.A au regard de la quantité attribuée, l’actuel PDG de la CMDT s’est abstenu de cautionner la procédure d’attribution. Pour leur part, le Ministère des Finances ainsi que le pool bancaire devant garantir la transaction s’interrogent.

Les acteurs doutent en outre de la capacité de TOGUNA à fournir la quantité et qualité requises. On soupçonne ladite société de s’adonner très souvent à des mélanges n’atteignant pas le taux exact des produits à entrer dans la composition de certains engrais. C’est la raison pour laquelle elle a refusé de fournir de l’urée qui un produit dans lequel on ne peut tricher dans le mélange. Il y a manifestement ici une tentative d’enrichissement illicite.

Il nous revient à propos que l’un des fournisseurs aurait donné la bagatelle de 3 milliards F CFA à un Djokoramé résidant dans une villa cossue de la Cité du Niger afin de remettre ladite somme à son ami qui est un membre influent de « Ma Famille d’Abord ». Et ne cherchez pas loin ! Tout le monde sait qu’il n’y a qu’un seul et unique maraudeur à Markala : c’est Binadjan !

Batomah Sissoko