ACHAT DE SUPER TUCANO ET D’HELICOS PUMA











Il y a bel et bien un audit qui a été commandité par l’Etat

Suite aux dénégations et déclarations contradictoires du gouvernement, plus précisément du ministre de la Défense et des anciens combattants concernant le marché scandaleux d’achat d’avions militaires que nous avions révélé depuis le mois de novembre dernier, de nombreux lecteurs nous ont interpellés pour nous demander pourquoi nous n’avons pas été contredits durant six mois. Il a fallu que Tiéblé Dramé, le Président du Parena,  en parle dans une conférence de presse pour qu’enfin le gouvernement se réveille et tente de s’expliquer.

En réalité, les interpellations polies de nos lecteurs sont une façon de nous demander si nous disions la vérité, au vu de ce que le ministre de la Défense et des anciens combattants a raconté.

En réponse, nous disons à nos lecteurs qu’ils ont eux-mêmes la réponse à leurs interrogations, en constatant que durant tout ce temps personne n’a osé tenter de nous rabattre le caquet. C’est donc une opération de charme politique à laquelle se livre le gouvernement pour répondre à un opposant. Au niveau du journal « Le Sphinx », comme nous l’avons toujours fait, nous travaillons sur des preuves, en tant que professionnels incontestés de l’investigation journalistique.

Raison pour laquelle, pour prouver à nos lecteurs que nous sommes informés et d’ailleurs très bien informés en ayant accès à des sources d’information de première main, nous publions le facsimilé du marché n° 00003/CPMP/MDAC 2016 du 09 décembre 2016 passé par entente directe pour confier l’audit de l’échéancier et des procédures de certains contrats passés dans le cadre de la mise œuvre de la Loi d’orientation et de programmation militaire.

Attribué à Sangaré Partners sarl pour un montant de 68 440 000 FCFA sur financement du budget national au titre de l’exercice 2016, ce contrat a été certes exécuté, mais les conclusions, les vraies disons-nous (la nuance est importante avec tout ce que nous savons) devrait être rendues publiques.

Mais comme c’est encore une affaire de « nous dans nous » comme disent nos parents d’un pays voisin puisque nous savons que le Sangaré dont il est question dans ce contrat de marché d’audit a même été conseiller occulte du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga. Cet audit n’était, en réalité, qu’un contre-feu que nos Magiciens ont allumé au cas où et qu’ils ont caché comme une maladie honteuse.

Adama Dramé