Salon Régional de l’Intégration (SARI) 2017.

Un cadre idéal pour l’offre et la demande d’emploi

Du 25 au 27 septembre dernier l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE) a organisé le premier  salon régional de l’intermédiation (SARI) 2017.
Premier du genre dans notre pays, le SARI 2017 s’est tenu du lundi 25 septembre au mercredi 27 septembre 2017 au Palais des Sports Salamatou Maïga de Bamako. Organisé sur initiative du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle à travers son service rattaché l’agence nationale pour l’emploi (ANPE) qui vise à trouver une solution à la problématique  de l’emploi de jeune.
Placé sous le thème «  intermédiation, un outil efficace de promotion d’emploi », le Sari 2017 est un espace de rencontre et d’échanges entre employeurs, demandeurs d’emploi et structures chargées du placement pour l’insertion professionnelle des jeunes dans le circuit économique.  Pour relever le défi de l’emploi, les autorités maliennes comptent sur le secteur privé et le monde rural.
“Malgré le recrutement qui se fait périodiquement au niveau de la fonction publique, des centaines de milliers de nouveaux diplômés se retrouvent toujours sur le marché de l’emploi. Pour faire face à l’ampleur du phénomène, l’accompagnement du secteur privé est fondamental. C’est la raison pour laquelle le gouvernement du Mali privilégie le partenariat public-privé, dans une synergie d’actions et pour un développement global et inclusif “, a soutenu Maouloud Ben Kattra, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Il a invité les acteurs du secteur privé à accompagner l’Etat dans la résorption du chômage par la création d’emplois, car, insiste-t-il,  le secteur privé est le gros pourvoyeur d’emplois dans notre pays.

Pour l’auto-emploi, le ministre Kattra a demandé aux banques et établissements financiers du Mali d’appuyer les initiatives des jeunes etous les demandeurs d’emploi. Aussi, a-t-il invité la jeunesse à investir dans le secteur rural, un secteur dont le gouvernement entend créer 3000 emplois directs et 21000 emplois indirects à travers le programme ‘‘les Nouveaux villages agricoles’’.

Soucieux de l’amélioration du taux d’insertion des jeunes, le directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock, veut à travers ce salon rapprocher d’une part les offreurs d’emploi aux demandeurs  d’emploi mais aussi rapprocher les porteurs de projets aux sources de financement et garantie.

« Nous prévoyons au cours de ce salon, 2000 entretiens bilatéraux entre demandeurs d’emploi et conseiller d’employeur et 1500 mises en relation entre demandeurs et employeurs », a indiqué le directeur général de l’ANPE qui espère sur la participation de 50 entreprises à l’événement.

A signaler aussi qu’avant l’ouverture  du Salon Régional de l’intermédiation (SARI 2017), le directeur général de l’agence nationale pour l’emploi (ANPE) était face à la presse le samedi 23 septembre dernier pour présenter l’évènement.

Rappelons que cette rencontre avec la presse a été l’occasion pour le DG de l’ ANPE de revenir sur les missions de l’agence et de présenter certains bilans à savoir la faiblesse du taux de satisfaction des offres d’enregistrées sur les trois dernières années (53,4% en 2014, 42, 5% en 2015 et 69% en 2016 soit une moyenne de 55%)  quant au taux de rejet des demandes de financement de projets soumises aux banques sur la même période en moyenne 80% méritent d’être corrigés selon la note technique de l’ agence. 

 

A.M.N