Bamako en ébullition


Ras Bath , nous voilà !

 Ils étaient des centaines de milliers de jeunes. 700 000, 800 000,  peut-être 1 million de à accueillir  Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath à son retour d’un périple qui l’a conduit en Espagne, en France et en Allemagne.

De mémoire de Bamakois, jamais une foule aussi nombreuse n’est sortie pour célébrer le retour d’un citoyen. Ras Bath n’a pu atteindre la Bourse du Travail qu’à 18h. 04heures d’horloge pour traverser Bamako où une foule nombreuse avait occupé, dès midi, le long des trottoirs de l’aéroport de Senou à Bamako-Coura en passant par Kalaban Koro, Quartier Mali etc. Cette ruée humaine l’a accompagné de Senou à Bamako-Coura où se tenait le meeting de la Plateforme « An Té, A Bana, Ne Touche pas à ma Constitution » 

Ils étaient sortis pour défendre celui que « Le Sphinx » avait comparé à Lech Walesa, l’ouvrier polonais qui sortit de prison pour devenir président de la République.

Comme ils l’ont écrit sur les réseaux sociaux, ils étaient venus en masse pour mourir si l’on avait osé toucher un seul cheveu de celui qui est sans conteste aujourd’hui l’homme le plus populaire du Mali. Les CDR sont sortis comme des nuées d’oiseaux pour dire à Ras Bath, nous voilà !

Ce fut surtout un signal fort pour le régime qui avait donné des consignes strictes. Pas une seule grenade lacrymogène ne devrait être tirée. Ouf ! Tout est bien qui finit bien

A.D