Randgold Ressources 

 Une valeur pour soutenir un développement durable au Mali


 

Selon Mark Bristow, les opérations de Randgold Ressources au Mali  se portent bien et devraient dépasser  leurs objectifs de production pour 2017, a déclaré le Directeur exécutif  lors de la conférence de presse qu’il a animée le jeudi 26 octobre dernier à Loulo. 

C’est dans le cadre de la traditionnelle rencontre périodique entre  la société Randgold Ressources et les hommes des médias que les responsables de la société minière ont  animé un point presse  portant sur les activités de la mine de Loulo-Gounkoto dont les activités se portent à merveille. C’était jeudi dernier dans la salle de conférence du site minier de Loulo.   

S'exprimant pour les médias locaux, Bristow a déclaré que la rentabilité durable de Morila et du complexe Loulo-Gounkoto continuait à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes de l'entreprise et à soutenir un engagement durable. Communautés sous la forme de développement éducatif, agricole et infrastructurel.
 Bristow a fait savoir que depuis 2010, les mines de Randgold représentaient entre 6% et 9% du PIB annuel du Mali.
Depuis leur mise en service, leur contribution directe à l'économie du pays, sous forme d'impôts, de salaires et de paiements aux fournisseurs locaux, s'est élevée à 2 milliards de dollars pour Morila, 2,9 milliards de dollars pour Loulo et 0,7 milliard de dollars pour Gounkoto.
«Financés par des investisseurs internationaux, développés et exploités par une société minière axée sur l'Afrique, et gérés entièrement par des ressortissants maliens, ils sont un brillant exemple de la façon dont les ressources minérales de ce continent peuvent être converties en mines de classe mondiale. le pays hôte et ses habitants ", a-t-il déclaré.
Bristow a déclaré que Randgold continuait à investir au Mali à travers l'exploration, l'amélioration des compétences et les programmes d'amélioration de la communauté.
«Morila, qui était la première mine construite par Randgold sur un gisement qu'elle avait découvert, a été convertie avec succès en une opération de retraitement des résidus et a également commencé à exploiter Domba, la première des trois fosses satellites près de son usine. Ceux-ci devraient prolonger leur durée de vie jusqu'en 2020, renforçant ainsi sa rentabilité continue ainsi que sa capacité à financer sa propre fermeture éventuelle ", a-t-il déclaré.
"A Gounkoto, les travaux de refoulement pour la super fosse, qui ont été approuvés par le ministre des Mines, ont commencé. Tant à Gounkoto qu'à Loulo, l'exploration des friches industrielles devrait à nouveau permettre au complexe de remplacer toutes les réserves qu'il a consommées dans ce qui devrait être une année de production record. Loulo-Gounkoto a encore au moins dix ans de vie devant lui. L'exploration se poursuit également au nord et au sud des principaux gisements, avec des résultats prometteurs. "
Bristow a déclaré que si le Mali était à bien des égards un modèle de ce type pour les autres pays miniers d'Afrique, on craignait que les révisions à la hausse de son code minier réduisent sa capacité, par rapport à ses pairs, à attirer les investissements. Il a également insisté sur le fait que tout autre changement devrait impliquer toutes les parties prenantes et en particulier l'industrie minière qui a fait et engagé plus d'investissements que tout autre secteur de l'économie. "Nous, en tant que partenaires, devons parvenir à une compréhension commune des conventions d'investissement minier en ce qui concerne la perception des impôts et autres recettes", a-t-il dit.

 A.M.NIANG