LE PRÊCHEUR CHOUALLAH BAYAYA AUX PLUS HAUTES AUTORITÉS MALIENNES

«IBK : si tu veux la paix et la tranquillité pour toi, ta famille et ton pays, alors, instruit à cette femme d’arrêter ces opérations de démolitions ! Que toutes les victimes soient indemnisées ! !»

«Ce pays nous appartient à tous. Nous y avions tous nos origines. C’est ici que nous allons défendre nos droits et dignité… Nous font rire ces prétendus chefs…! Prétendre que cette femme [Ami Kane] est brave, travailleuse… Si cela est vrai qu’elle se rende seule sur le terrain pour casser un kiosque ! Je m’adresse à toi autorité : tu vas payer pour les kiosques démolis ici-bas ou dans l’au-delà ! Je le jure, au nom d’Allah ! Sabati ? Ses membres ne sont rien et ne valent rien du tout… Nous n’avons pas peur !»… Les propos sont du prêcheur Chouallah Bayaya dans un enregistrement vidéo disponible à cette adresse : https://www.youtube.com/watch?v=kNwgumL4XlA. Elle a d’ores et déjà été vue par plus de 1000 personnes seulement trois jours après sa diffusion. En voici l’essentiel, traduit et transcrit du Bamana-Kan en français. 

 Les autorités exagèrent : le «dan-sakho» ou Rubicon

Bissimillaye…

 «Notre prophète Mahomet (PSL) nous enseigne qu’un musulman a le devoir absolu de faire changer le mal en bien à travers ses faits et gestes, ses paroles ou sa foi. Ce qui se passe aujourd’hui, à savoir la destruction des kiosques doit interpeller tous les Maliens dans ce sens. Le prophète (PSL) n’a pas spécifiquement désigné les artistes, prêcheurs et autres. Il s’adresse à tout le monde, à tous ceux qui en ont les moyens physiques, intellectuels ou spirituels. Mais puisque nous autres ne possédons pas la force physique, militaire, hiérarchique et autre, nous contentons donc de paroles et de dénonciations.

Par rapport à la destruction des kiosques, les autorités sont en train de dépasser les limites. Elles exagèrent ! (le DAN-SAKHO – en bamanakan).

Elles sont en train de circuler dans les rues pour annoncer la destruction de tous les kiosques ; que ce soit chez les coiffeurs, les boutiquiers, les soudeurs, les mécaniciens, tailleurs… Certains occupants sont sur place depuis le temps de Modibo Keïta et aucun parmi leurs voisins ni même la mairie ne s’est une fois plaint de leur présence. Aujourd’hui, c’est le Gouverneur qui a décidé de les évacuer tous.   C’est à ne rien comprendre».

Hommage aux résistants

«J’ignore vraiment ce sur quoi cette femme [Ami Kane] espère. Quelles sont ces véritables intentions et motivations ?  Elle franchit vraiment le Rubicon. Et tout le monde la regarde sans réagir.

C’est le lieu pour nous de rendre hommage à ceux qui ont dénoncé, par amour pour leur pays. Des réactions me sont parvenues des Etats-Unis, de la France et ailleurs. Nous leur sommes reconnaissants. Je n’oublie pas Ras-Bath… Il n’arrête pas de dénoncer les abus. J’en suis très heureux. Raison pour laquelle je partage toutes les vidéos qu’il publie…

Certains m’ont fait cette remarque lorsque je l’ai invité au prêche de Maouloud dernier : pourquoi faire venir un Rastaman et adepte de Bob Marley sur un plateau où l’on parle de Dieu ?

En réponse je leur dit qu’ils n’ont rien compris en matière de l’Islam. On n’est contre personne, mais bien sûr contre ton système. Ce n’est donc pas une question de Rasta, d’artiste… On juge un individu au regard de ses paroles, gestes et faits».

A propos, Allah ne considère point l’accoutrement d’un homme, ni son physique, encore moins la longueur de son chapelet ou sa maison. Ce qui L’intéresse, c’est votre foi et comportement.

Je reste convaincu que s’il existait une poignée d’hommes à l’image de Rasta, prendraient fin les actes de corruption, de trahison de la part des autorités et gestes de destruction. Je lui rends hommage et lui demande de persévérer. Nous sommes ensemble tant qu’il s’agira de l’édification de ce pays, notre pays.

Et je le dis tout de suite : nous ne craignons pas les risques d’agressions. S’ils ne songent pas encore à cette option, qu’ils essaient ! Ils ne sont pas plus Maliens que nous autres. Ce pays nous appartient à tous. Nous y avions tous nos origines. C’est ici que nous allons défendre nos droits et dignité. 

Se lever un beau jour et se mettre à tout casser… On n’a jamais vu cela ! ».

Pendant ce temps, ce sont les enfants des pauvres qui sont tués

«Que l’on aime ou pas, on reconnaîtra que feu Modibo Keïta a construit des usines. Moussa Traoré aussi a fait de bonnes choses. Ce dernier, que l’on aime ou non aussi, a assuré l’autosuffisance alimentaire.  Alpha Oumar Konaré a su donner une bonne image au pays. Pour sa part ATT a été un bâtisseur. Il a en effet construit des routes, des logements sociaux, etc.  Nul besoin de l’aimer ou non lui aussi ! D’ailleurs ses pires ennemis le lui reconnaissent ses qualités de bâtisseur.

Mais à propos d’IBK aujourd’hui presque à la fin de son quinquennat, qu’a-t-il fait ? Quelles réalisations ?  Saurait-on dire de lui la même chose qu’à ses prédécesseurs ?

Et puisqu’on y est, l’on sait tous qu’il a été élu pour une seule raison : la crise du nord ! Et parce qu’il avait dit, en son temps à ATT, que sa gestion de la même crise n’était pas la bonne. Pour cette raison, ses compatriotes ont estimé que lui IBK avait la solution… Mais dire aujourd’hui que la situation du Nord en question est en train d‘empirer. Les Maliens, en l’occurrence, les fils de pauvres, orphelins et autres sont en train de mourir ! Aujourd’hui, lorsqu’un militaire malien appelle un leader religieux ou l’aperçoit quelque part, il n’a qu’une seule et unique sollicitation : des bénédictions pour sa survie ! Voir un militaire avoir peur de la mort ! Mais c’est bien normal ici dans la mesure où il sait qu’on l’envoie délibérément à la mort. Nous leur disons ceci : nous sommes ensemble ! ».  

C’est pour le Mali ! Sachez que si les militaires échouent, nous y irons tous, sans exception ! Raison pour laquelle nous devrons faire des bénédictions pour eux. Si eux, échouent, nous abandonnerons nos grands boubous et chapelets, fermerons nos bureaux et iront les rejoindre. Alors que Dieu fasse qu’ils réussissent !

A propos, je profite de l’occasion pour faire des bénédictions à l’endroit des victimes de l’attentat de Gao. C’est déplorable !

Pendant ce temps, ce sont les biens des pauvres qui sont détruis

«Nous n’attribuons pas au chef [IBK], la responsabilité de cette centaine de morts. Ce que nous voulons par contre dire, c’est lui rappeler qu’il a été élu pour résoudre définitivement la crise au Nord et qu’au moment où nous sommes meurtris et endeuillés par cette même crise, que des gens viennent nous annoncer la destruction de nos biens jusque dans les carrés ! Allah Akbar ! Allah Akbar !

J’ai fait cette vidéo pour dire aux Maliens que nous sommes pour eux ! C’est ma mission, mon rôle ! Dieu merci, je n’ai jamais sollicité une autorité afin qu’elle me vienne en aide. Je n’ai jamais envoyé à quelqu’un une carte ou lettre de soutien dans le cadre de mes prêches ou pour des besoins personnels ! Jamais ! Je n’ai jamais sollicité ni ministre, ni député, ni maire, ni homme politique… Personne ! Et si Dieu le veut, je ne solliciterais jamais quelqu’un tant que mon Dieu sera… Cette vidéo est aussi un témoignage !

«Pense à ce jour où tu seras enveloppé dans ton linceul»

«A toi qui incarne aujourd’hui l’autorité, sache que tu es ce jour-ci, certes, en mesure de commettre toutes sortes d’abus et exactions (vol, viol, brigandages, assassinats, y compris la destruction des kiosques). Mais aie peur de ce jour où tu seras face à Dieu ; de ce jour où tu seras attaché et enveloppé dans ton linceul et dans l’impuissance totale de tes femmes et enfants, de tes ministres et députés, ce jour-là, dis-je, tu sauras que tu n’as aucun pouvoir et que le véritable pouvoir appartient à Allah !

La véritable puissance appartient à Allah et nous font rire ces prétendus chefs qui n’ont aucune crainte de l’Eternel ! Les Bambaras disent ceci : si tu tardes à voir revenir le martyre, c’est qu’il est allé chercher le bâton du châtiment».

Des maisons payées à Dubaï

«On a assisté à beaucoup de choses à l’image de l’affaire de l’avion sans dire mot ! Ce n’est pas mon problème ! Nous n’avions pas parlé parce qu’on espéré que les choses allaient s’améliorer. On a assisté à beaucoup d’autres choses à l’image de ces stations-services acquises par les mêmes autorités !   Des maisons ont été payées à Dubaï… On connait la seule personne capable aujourd’hui au Mali, de payer cash des hectares en titre foncier. On connait cette personne capable de débourser 10 milliards pour une parcelle ! On a gardé le silence sur toutes ces dérives, quand bien nous avions le droit d’en parler. Mais aujourd’hui, c’est à la survie même des pauvres que l’on s’en prend ! Des personnes qui gagnent juste de quoi vivre ! Et l’on voudrait qu’on assiste à cela sans rien dire ! Non ! Je jure sur le Coran qu’aucun kiosque dans les rues ne sera désormais cassé ! S’ils s’entêtent à le faire, qu’ils s’attendent aux conséquences ! Nous n’inciteront nullement à la violence, mais que les kiosques soient cassés avec leurs propriétaires à l’intérieur ! C’est l’option qu’on a désormais choisie. Que nul n’accepte désormais que son kiosque soit démolis sans cette condition, c’est-à-dire, accepter d’être tué soi-même ! ».

Femme, où est ta victoire ?

«Qu’on arrête donc les conneries ! Prétendre que la femme est brave, travailleuse, etc. Si cela est vrai qu’elle se rende seule sur le terrain pour casser un kiosque ! Se faire accompagner par la police pour démolir un kiosque n’est pas un acte de bravoure ! J’ai vu de mes propres yeux un policier pleurer parce qu’il commettait un acte qu’il ne voulait pas faire ! Ils (les policiers) ont été nombreux à m’appeler pour me demander s’ils devraient faire ce travail. Je leur ai répondu qu’ils n’ont pas le choix dans la mesure où il s’agit d’un ordre de leurs supérieurs, car, après tout, eux-aussi sont des exécutants et vivent de leur travail… Pour tout dire, c’est grâce aux policiers, pas à elle. Et ceux-ci le font à contrecœur ! Mais un individu doit s’attendre aux conséquences de tous les actes qu’il aura à poser ici-bas ou dans l’au-delà». 

Tu vas payer, d’une manière ou d’une autre !

«Nous réalisons cette vidéo pour inviter les gens à s’unir et à se mobiliser… Nous n’invitons pas à agresser les détenteurs des pouvoirs publics, mais nous accepterons qu’ils nous tuent en démolissant nos kiosques. Personnellement, j’inviterai tous ceux de Choualla, à accepter ce principe !

Je m’adresse à toi autorité : tu vas payer pour les kiosques démolis ici-bas ou dans l’au-delà ! Je le jure, au nom d’Allah !

Sommet, Sommet… et après ? Quelles retombées ? Rien que des désagréments !  Des routes coupées et barrées ! »

SABATI ? Du n’importe quoi !

Rasbath a parlé de SABATI [2012] qui aurait pris de l’argent et… Je lui ai dit qu’il n’en rien compris ! Sabati n’existe pas ! Sabati n’est rien ! Ses membres ne connaissent rien ! Ils n’ont fait ni medersa ni école coranique. Ce sont des lettrés comme toi (Rasbath) qui se sont mis en ensemble, contacté des érudits et leaders religieux pour œuvrer en faveur de quelqu’un mais pour leurs propres intérêts. Ils étaient conscients qu’ils ne seront rien sans cette politique.

Dieu merci, en 2018, il y aura une autre élection [présidentielle]. Que l’on voit un seul membre de SABATI… Quel SABATI ? On verra bien, Inch’Allah ! Sabati n’est rien ! Et je vous dis que j’ai fait office de vice-président de SABATI ; je sais qu’ils ne valent rien, qu’ils ne sont rien et qu’ils ne peuvent rien et n’ont personne derrière eux !

C’est avec SABATI que j’ai eu ma première déception dans la collaboration avec les religieux ! J’ignorais qu’ils cherchaient des postes, de voitures 4X4… Au moment où nous crions Lahila I Lahila… Eux disaient dans leur for intérieur «continuez ainsi, petits cons». 

Je suis tombé des nues lorsque j’ai entendu les gars de SABATI dire qu’ils soutiennent l’opération de destruction des kiosques ! Eh Allah Soubahanalaï ! On peut ne pas être musulman, mais avoir le sens de l’honneur et de la dignité ! Personne ne peut prétendre que la destruction des kiosques s’est avéré une bonne chose, personne ! A moins qu’elle ait un intérêt particulier dans ladite opération ! Nous savons les efforts fournis par les leaders religieux pour éviter le pire. Nous le savons ! Les gens pensent qu’ils refusent d’agir et parler ! Non ! Personnellement, je suis à mesure de dire que cette affaire leur coupe aujourd’hui le sommeil. Si les autorités ne se refusent pas de les écouter, elles les trahissent après-coup ! Ils se réservent donc ! Je demeure cependant convaincu que tout leader religieux n’est pas avec Dieu ! Ceci est une réalité ! Mais en ce qui me concerne, je n’ai à faire à nul n’étant avec Dieu à l’image de SABATI. Ce groupe a été engendré dans le mensonge… Ils s’impliquent dans l’élection du président, des députés, des maires, etc. En vérité, ce sont eux-mêmes qui cherchent des postes. Certains parmi eux ont ainsi obtenu des postes, des véhicules et autres avantages. Et dès lors, on ne les entend plus parler !

Nous avions vu ces mêmes personnes s’agiter à propos de l’affaire portant sur le code de famille sous ATT et traiter ce dernier de traitre… Allah Akbar ! Nous savons aujourd’hui, que ce n’était une affaire de Dieu, mais de personne ! On a tout compris ! Moi, je ne suivrai personne sur du faux ! Et je ne refuse personne non plus à cause de son physique… Nous marchons avec des gens de foi et à travers leur comportement !

Pas digne d’une femme

«Nous pensions que le débat portait sur la réparation des préjudices causés lors de la première opération de démolition des kiosques. Ce, afin que Dieu pardonne les péchés des auteurs du mal. Aussi après tout, c’était à cause du Sommet. Pas pour autre chose ! Mais apparemment, la femme-là cherche de la renommée et du succès ! Elle agit ainsi afin que le reste du monde apprenne qu’il existe une femme forte au Mali qui mérite soutien. Je dis qu’une femme doit être appréciée pour avoir conçu des fours (cuisines), bien éduqué et entretenu son foyer… Mais une femme qui détruit des kiosques, qui appauvrit les ménages et familles, qui empêche les chefs de familles de payer de simples ordonnances médicales, qui envoie les jeunes au chômage et fais d’eux des voleurs, ivrognes, prostitués et les contraints à l’immigration avec ses corollaires ? Pour nous, ceci n’est pas digne d’une femme !

Dieu merci ! Je ne connais même pas cette femme au point de la détester. Je ne la connais ni d’Adam ni d’Eve !  Par contre je connais le président [IBK] auquel je viens de m’adresser…

Ils méritent tous la prison

Dans tous les cas, qu’ils soient tous sûrs d’une chose : nous, nous n’avions pas peur d’eux ! Prison, enlèvement ou disparition… Nous n’en avons cure ! Après tout, les prisons du Mali ne les appartiennent pas ! C’est la violation de la loi qui amène un citoyen en prison. Et si l’on doit suivre ce principe (la violation de la loi), je ne pense pas qu’un seul détenteur de l’autorité malienne restera libre, en dehors de ces prisons.

Des responsables qui ne gagnent pas plus de 300 mille francs CFA par mois et qui habitent dans des maisons de 100 millions, roule dans un véhicule d’une valeur de 50 millions ! Cette personne ne mérite-t-elle pas la prison ? Où donc a-t-il eu cet argent ? D’où vient le montant d’un milliard avec lequel tu as payé ta maison ? (…).

Voici un message de Choualla Bayaya à l’intention du Président [IBK] ; s’il l’ignore qu’il se sache dès à présent : les jeunes sont mobilisés ! Ceux de Médina-Coura sont allés voir leur chef de quartier et ont mis en garde par rapport à la destruction de leurs kiosques… Ceux de Niaéla, Bagadadji, Bozola, Dravéla aussi ! Il y a des attentats au Nord et les Maliens meurent tous les jours ! Il y a une limite à toute chose ! Et si jamais tout cela aboutissait à un conflit, comment l’arrêter ?

Cette vidéo est aussi à l’attention du Président [IBK] : si tu veux la paix et la tranquillité pour toi, ta famille et ton pays, alors, instruit à cette femme d’arrêter ces opérations de démolitions ! Que toutes les victimes soient indemnisées !

Au lieu de détruire des réalisations, va au moins construire un pont

«Sous le Premier ministre Tatam Ly, il y avait 80 mille chômeurs au Mali, aujourd’hui, il y en a plus de 100 mille ! Et avec le programme destruction annoncé, il y aura certainement plus d’un million ! Ayons de la retenue ! Je souhaite qu’un jour, quelqu’un dise qu’il y a eu ceci de bien sous le règne d’IBK ! Fasse en sorte qu’on le dise après toi !

Va au moins construire un pont pour réduire les embouteillages à Bamako. Tous les présidents qui sont passés ont construit au moins un pont. Va en construire toi aussi !»

2018, c’est maintenant !

«Dans la perspective de 2018, je demande aux jeunes de rester mobilisés afin que notre pays soit ce que nous voudrions en faire et selon la volonté de Dieu ! Autrement, ça ne va pas et ça n’ira pas ! Si continuons ainsi, nos enfants et petits-enfants, nous en voudront un jour ! Aujourd’hui, l’on se demande comment les Blancs ont pu vaincre nos pères et arrières grands-pères. Si nous restons à ne rien faire, nos enfants et petits-fils se demanderont eux-aussi comment leurs pères ont accédé ce qui se passe aujourd’hui à travers la démolition des kiosques ! Comment, s’interrogeront-ils, les responsables du pays ont envoyé leurs enfants étudier à l’extérieur à coup de millions F CFA, faire accoucher leurs épouses à l’extérieur (France, Amérique, Hollande…), vous, de votre vivant ? Ils nous en voudront ! Mais si dès à présent, nous posons des actes à travers nos propos et attitudes, alors nous aurons la tête haute ! ».

On ne peut pas rester ainsi !

«En ce qui me concerne, je n’ai peur de personne ! Seulement de Dieu ! Lorsque j’ai parlé suite à la première opération de démolition, certains m’ont conseillé de ne pas me mêler de cela ! Je dis non ! Je suis dans mon rôle ! Qu’ils fassent donc ce qu’ils veulent, c’est à Dieu de décider !

En tout état de cause, le pays ne doit pas rester ainsi ! Qu’une femme, parce qu’elle est gouverneure vienne faire ce qu’elle veut…! Comme le disent si bien les Bambaras, si tu vois les intestins d’un poulet tenir debout à l’air libre, c’est qu’ils renferment un bâtonnet ! ».

 «Président [IBK], dis-lui d’arrêter ! La responsabilité t’incombe ! Demain, dans l’au-delà, tu auras à répondre du sort que tu as eu à réserver à chacun de tes concitoyens sous ton règne !

Mais voilà un autre problème : nos autorités disent être des musulmans. Mais c’est seulement de nom ! Ils très peu nombreux à l’être !

Je suis un opposant contre le mensonge

 

Je ne suis pas un opposant politique contrairement à ce que prétendent certains ! Pendant combien d’années ce pouvoir a existé sans que je dise mot ? Rien ? Pendant trois ans ! On a gardé le silence pendant tout ce temps et à observer. Et nous avons finalement compris que rien ne va, rien ne marche !

Je suis opposant contre le mensonge, le vol, les abus et les excès… Je suis opposant contre la destruction des kiosques à l’origine du chômage des jeunes ! Que Dieu nous guide ! ».

Traduit et transcrit par Batomah Sissoko