FEMAFOOT
Poulo invite discrètement 03 membres de la FEMAFOOT à se désolidariser de Baba Réponse des appelés : Non, non et non !

Yacouba-djan, Banou Makadji (ligue de Koulikoro, Kassim Coulibaly dut Yanbox (Bamako) et Seydou Sow (président de l’AS-Real de Bamako) ont été, courant début de semaine les invités surprises du Ministre des Sports. La tentative de corruption n’a pas marché.
Les appelés, nous enseigne-t-on, ont pris soin d’informer le président de la FEMAFOOT de la démarche du ministre. Comme pour dire que l’équipe reste soudée malgré et contre tous.
Une fois sur place, notre Ministre visiblement aux abois les invités, voire conjurés d’obtenir leurs propres démissions ainsi que celle de dix autres membres des rangs du C.E de Baba. Ce, en vue de légitimer sa décision de dissolution. On imagine aisément que des « propositions concrètes » ont été faites sur place.
« Comment donc des membres déjà démis peuvent-ils démissionner, ont répondu les appelés. N’aurait-il vieux valu lever d’abord la mesure d’abord ?
En somme, les appelés n’ont pas adhéré à l’idée du maître des lieux. Pour tout dire, ils ont décliné l’offre et sont sagement repartis.
Dommage pour Monsieur le Ministre !
Batomah Sissoko

Yacouba-djan, Banou Makadji (ligue de Koulikoro, Kassim Coulibaly dut Yanbox (Bamako) et Seydou Sow (président de l’AS-Real de Bamako) ont été, courant début de semaine les invités surprises du Ministre des Sports. La tentative de corruption n’a pas marché.
Les appelés, nous enseigne-t-on, ont pris soin d’informer le président de la FEMAFOOT de la démarche du ministre. Comme pour dire que l’équipe reste soudée malgré et contre tous.
Une fois sur place, notre Ministre visiblement aux abois les invités, voire conjurés d’obtenir leurs propres démissions ainsi que celle de dix autres membres des rangs du C.E de Baba. Ce, en vue de légitimer sa décision de dissolution. On imagine aisément que des « propositions concrètes » ont été faites sur place.
« Comment donc des membres déjà démis peuvent-ils démissionner, ont répondu les appelés. N’aurait-il vieux valu lever d’abord la mesure d’abord ?
En somme, les appelés n’ont pas adhéré à l’idée du maître des lieux. Pour tout dire, ils ont décliné l’offre et sont sagement repartis.
Dommage pour Monsieur le Ministre !
Batomah Sissoko