Saisie de 2 tonnes de cannabis

L’OCS toujours à pied d’œuvre  

 

Après la saisie de 106 boulettes de cocaïne soit 1,5 kg,  par l’antenne Aéroportuaire de l’Office Central des Stupéfiants (OCS) le 30 Aout 2017 à Bamako, et l’arrestation de deux narcotrafiquants à Koutiala avec 116 kg de cannabis le 11 septembre dernier, l’OCS vient une fois de plus frapper fort en mettant la main la semaine dernière sur près de 2 tonnes de chanvre indien dans les environs de Bamako.   

 

Comme on a toujours dit,  les narcotrafiquants  n’auront plus la paix avec l’Office Central des Stupéfiants (OCS) qui est toujours à pied d’œuvre pour les traquer jusque dans leur dernier retranchement. C’est ce qui ce passe en ces temps-ci.  En effet, la semaine dernière, l'office central de lutte contre les stupéfiants a mis la main sur près de 2 tonnes de chanvre indien une espèce de cannabis. La drogue qui était cachée dans un camion de marchandises en provenance de Sikasso, à la frontière avec le Burkina. Ce qui est plus inquiétant, il faut souligner que Sikasso est devenue un point de transit dans un couloir de trafic de cannabis qui part du Ghana en passant par le Burkina pour aller jusqu'à Dakar au Sénégal. A noter que depuis l'année dernière, nous assistons à plusieurs saisies de drogue par l’OCS en provenance du Ghana. A titre de rappel, le 11 septembre 2017, la cellule de l’Office Central des Stupéfiants de la région de Sikasso avait mis le grappin sur deux narcotrafiquants à Koutiala avec 116 kg de cannabis. En octobre, l'Office Central des Stupéfiants a saisi 400 kilos d'herbe dans le cercle de Yanfolila en région de Sikasso.

Il rappeler que  pour mieux lutter contre ce fléau, en plus de l’OCS, tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le trafic et la consommation de Drogue au Mali doivent se regrouper dans une coordination en vue de créer une synergie et de mutualiser leurs efforts de lutte contre le trafic de drogues dans notre pays. Il s’agit : des Douanes, de la Police, de la Gendarmerie, de la Justice, de la Santé, des Organes de presse et Organisations de la société civile. 

Toujours dans le cadre de la coopération pour lutter contre les stupéfiants, l’OCS entretient des partenariats avec plusieurs pays et organismes internationaux : à savoir la France, les Etats Unis, le Canada, l’Espagne, la Russie, l’ONUDC, la MINUSMA, l’Eucap-sahel, le G5 Sahel, MISAHEL, la CEDEAO…

 

A.M.N