Trafic illicite des drogues et criminalité transnationale organisée

Les hommes des medias outillés par l’OCS  

 

Du 20 au 23 novembre 2017, l’Office Central des Stupéfiants (OCS) en partenariat avec l’ONUDC a organisé un atelier de formation sur la problématique du trafic illicite des drogues et la criminalité transnationale organisée à l’intention des journalistes à Sélingué

Il est important de signaler qu’on assiste de plus en plus, à une utilisation malsaine des mass media par les bandes criminelles, soit pour endoctriner ou faire l’apologie du crime, soit pour  planifier ou même exécuter des activités criminelles. Par contre, ce n’est pas tous les hommes de media et les utilisateurs des NTIC qui disposent de compétences nécessaires en matière de lutte contre le phénomène criminel à travers ces nouvelles technologies.

Raison pour laquelle, les hommes des medias et des communicateurs ont massivement répondu à l’appel de  la Direction de l’Office Central des Stupéfiants en partenariat avec l’ONUDC pour les outiller et renforcer leurs capacités dans la recherche et le traitement des informations relatives à la criminalité dite émergente, telle que le trafic illicite de drogues, la criminalité transnationale organisée et le terrorisme.  

La cérémonie d’ouverture qui a eu lieu le 20 novembre était présidée par le Colonel Magistrat Adama Tounkara Directeur General  de l’OCS. Il avait à ses côtés  Magatte N’Diaye maire de la commune de Baya, Ganda Traoré représentant de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, et Allaye Cissé sous-préfet de Kangaré Sélingué.

Trois discours ont sanctionné cette  cérémonie d’ouverture : le mot de bienvenue du maire, l’intervention du représentant de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) et celle du Directeur général de l’Office Central des Stupéfiants (OCS), qui a tenu à saluer et remercier l’ensemble des participants (partenaires techniques financiers et journalistes) pour leur déplacement et leur contribution dans l’atteinte des objectifs sur la problématique du trafic illicite des drogues et la criminalité transnationale organisée.

Durant quatre  jours donc, ces hommes et femmes des medias se sont penchés sur plusieurs thématiques au cours de  cet atelier dont l’objectif est de faire connaitre le phénomène de la consommation des drogues au Mali et amener les journalistes à comprendre l’ensemble des risques sanitaires, économiques et sécuritaires de ce phénomène afin de relayer l’information.

 Cet atelier de formation a aussi développé la curiosité des journalistes à se doter du sens des investigations en matière de lutte contre les fléaux des temps modernes et affranchir de l’imprécision, la confusion et l’approximation dans le traitement des informations collectées. Les différents modules qui leurs ont été dispensés, ont également permis à se  familiariser à l’architecture légale et institutionnelle mise en place aux niveaux national et international pour lutter contre ces fléaux. Il signaler que cet atelier a permis aux hommes des medias  de se procurer des connaissances et des expertises sur les techniques d'enquête pour participer à la dénonciation des infractions liées aux trafics illicites et au crime organisé. 

A noter que cette vision internationalement partagée est du reste, celle que l’Office Central des Stupéfiants et son partenaire ONUDC, ont voulu partager avec les participants tout au long de cet atelier. 

A.M.NIANG