CONVENTION DES PARTIS DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE :
«Nous ne reconnaîtrons pas l’Azawad»


La Convention des partis de la Majorité présidentielle (Cmp) a fait la restitution de sa participation à la Conférence d’entente nationale, à travers une conférence de presse tenue hier dans l’après-midi à la Maison de la presse. Evidemment, les journalistes n’ont pas voulu rater l’occasion de savoir la position de cette entité politique qui  soutient le président de la République, sur plusieurs sujets qui agitent la vie de la nation à l’heure actuelle. Mais la réponse la plus complète et qui a retenu notre attention est celle donnée concernant la question de l’Azawad. 

 A l’occasion de cette conférence de presse, la Cmp a mobilisé des généraux de troupes. En effet, face aux journalistes, le Pr Amadou Kassa Traoré du Miria, vice-président de la Cmp. A ses côtés, Nancoma Keïta du Rpm, Lidy Diawara présidente du Mouvement des femmes de la Cmp, Dr Ibrahim Bocar Ba président de l’Um-Rda, Pr Younouss Hamèye Dicko président du Rds et les députés Mme HaIdara Aissata Cissé dite Chato et l’Honorable Assarid Ag Imbarcaouane de l’Adema.  Ismaël Sacko du Psda assurait le rôle de Maître de cérémonie.

D’emblée, ils campent le décor par la voix d’Ismaël Sacko : «La Cmp est composée de 64 partis politiques qui se reconnaissent tous dans la gestion du président de la République». Il ne fallait donc pas s’attendre à un son de cloche discordant du concert de soutien à IBK.

Deux points étaient à l’ordre du jour comme annoncé par le Pr Amadou Kassa Traoré dans son propos liminaire : d’abord les premières assises de la Cmp tenues les 25 et 26 mars 2017 au Grand hôtel de Bamako pour préparer la Cmp à la Conférence d’entente nationale, notamment en s’appropriant au mieux l’Accord issu du processus d’Alger et échanger des informations sur les réformes institutionnelles en vue. Ensuite, faire le point de «la contribution effective de la Cmp au succès de la Conférence d’entente nationale».

Evidemment, la question de l’Azawad a été au centre des débats et selon le Pr Younouss Hamèye Dicko : «La CMP considère que regrouper les régions du nord du pays sous l’appellation Azawad est un abus et on ne saurait l’accepter car comment peut-on étendre cette appellation à des régions qui ne savent même pas ce que cela signifie et n’en ont jamais entendu parler au plan administratif et même dans leur vie courante ? ».

Et le Professeur de continuer : «Il y a eu toujours des crises au nord du pays, mais c’est lorsqu’on a parlé de l’Azawad que les choses se sont détériorées. Et parmi ces gens-là, il y en qui ne vivaient même pas au Mali et sont certainement à la recherche d’un territoire pour les trafics de toutes sortes. Au nord, vivent plusieurs communautés de cultures différentes et on ne peut les enfermer dans une expression Azawad et qu’elles ne s’y retrouvent pas ».

Comme si cela ne suffisait pas, le Professeur Younouss Hamèye Dicko, décidément très en verve, continue son réquisitoire sévère contre l’Azawad : «Tout le monde est édifié, nous ne reconnaîtrons pas l’Azawad qui est circonscrit géographiquement, culturellement et territorialement ».

S’agissant de la présence d’Al Ghabass, les points de vue sont quand même partagés car si pour certains cela passe comme un non-événement, un autre point de vue édulcore cette position. En effet, selon le Professeur Younouss Hamèye Dicko, il n’y a rien d’extraordinaire car c’est un Malien comme les autres, mais «même s’il veut qu’il y ait coûte que coûte Azawad il y a aussi des Maliens qui veulent qu’il n’y ait pas Azawad » a-t-il ajouté. 

Et Ibrahim Bocar Ba de faire une autre lecture de la présence d’Al Ghabass en indiquant que lorsqu’il s’agit de négocier à l’intérieur du pays, la Cma n’envoie que les seconds couteaux, les vrais responsables ne se déplaçant que pour négocier à l’étranger. Pour lui, c’est donc important de voir Al Ghabass assister à la Conférence d’entente nationale.

L’Honorable Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato de renchérir : «La question de l’Azawad a été tranchée par la Conférence d’entente nationale. L’Azawad ne peut être utilisé que géographiquement».

Les positions de la Cmp sont-elles celles du peuple malien ? Oui répond Assarid Ag Imbarcaouane qui fait comprendre que « les conclusions de la Conférence d’entente national sont les positions de la majorité de la population».


K.D