MARCHE DES CARTES NINA ACCORDE AU NEVEU DU MINISTRE DE LA SOLIDARITE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE

Le gré à gré le plus rapide au monde


 Nous aurions aimé ne pas revenir sur cette affaire n’eut été la sortie truffée de mensonges de Samba Bathily, le neveu du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadoun Konaté. Lequel a vraiment raté l’occasion de se taire. Cette sortie a poussé certains de nos lecteurs  à nous interpeller. Pour eux, nous étions complétement à côté de plaque parce que le conférencier du jour -Samba Bathily- a dit qu’il avait remporté un appel d’offres ouvert. Il est vrai,  qu’il ne s’est  pas attaqué à votre journal préféré, mais ces allégations tentaient de battre en brèche notre article paru sous le N° 667 du 17 novembre dernier et titré : « Marché de gré à gré de près de 2 milliards : La confection des cartes Nina est entre les mains de « Ma Famille d’Abord ».

Et pourtant, les conditions nébuleuses dans lesquelles ce marché de près de 2 milliards accordé à Samba Bathily  sont connues. Comme à son habitude,  « Le Sphinx » avait tous les documents avant de publier son article. C’est sciemment qu’il s’est abstenu d’en parler.

Qu’est-ce qui s’est passé ? Le 07 mars 2017, le Directeur Général des Marchés publics et des délégations de Service public, dans sa lettre N° 00640/MEF-DGMP-DSP (voir document) ayant pour objet : Réponse à la demande de conclusion par entente directe des marchés relatifs à la fourniture des cartes Nina à Monsieur le Directeur des Finances et du Matériel du Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, en réponse à la lettre de ce dernier ayant pour référence : Lettre  N° 00137/MATDRE-DFM-DAMP écrit :

Fourniture de 1 500 000 cartes NINZ pré-personnalisées pour un montant de un milliard neuf cent quatre-vingt-onze millions deux cent cinquante mille (1 991 250 000) FCFA TTC et un délai de livraison de 30 jours
Fourniture de 200 000 cartes NINA  personnalisées pour un montant de cent soixante-dix-sept millions (177 000 000)  FCFA TTC et un délai de livraison de 15 jours,

Par  lettre référenciée ci-dessus vous avez  sollicité mon autorisation pour la conclusion, par entente directe (Ndlr : c’est nous  qui soulignons) du marché relatif à la fourniture des cartes NINA avec la société AFRITEK, filiale de la société Oberthur Technologies au Mali.

A l’appui de votre demande vous évoquez :

L’accroissement de la demande, suite à la décision du conseil des ministres du 02 février 2016 conférant à la carte NINA, la valeur de carte d’identité nationale, entrainant des pressions et des difficultés dans le processus d’enrôlement et de confection des cartes ;
Les difficultés rencontrées par nos compatriotes vivant à l’extérieur notamment ceux de Paris qui avaient même occupé le consulat ;
Les contraintes de délai liées à la procédure de préparation, d’attribution et de conclusion des marchés qui ne pourra aboutir avant le mois de juin alors que les élections (locales et partielle) se tiendront en mai 2017 ;

Suite à l’examen du dossier par mes services, je viens par la présente vous demandez des éclaircissements sur les points suivants :

l’état d’exécution du marché initial de confection des cartes NINA surtout en ce qui concerne la société qui en est le prestataire ;
Sur la base des montants proposés ci-dessus par type de carte, il apparait clairement que le coût unitaire de la carte pré-personnalisée est de 1 327,5 FCFA contre 885 FCFA pour la carte personnalisée ce qui nécessite des éclaircissements ; (c’est nous qui soulignons encore)
aussi contrairement aux dispositions des articles 58 et 80 du code des marchés publics, le PV de négociation n’est pas joint au dossier

Au vu de ce précède et compte tenu de l’urgence, il vous revient d’organiser un appel d’offres ouvert conformément aux dispositions de l’article 50 du code des marchés publics avec un délai de réception de 15 jours à titre exceptionnel. (C’est nous qui re-soulignons). Je vous remercie de votre collaboration

Signe Le Directeur Général Boubacar Ben Bouillé.

Voilà in extenso, la lettre que le DG des Marchés publics a adressée au DFM de l’Administration territoriale,  de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat.

Mais  après cette belle littérature, le même Boubacar Ben Bouillé va avaler son chapeau, dès le lendemain 08 mars 2017, suite aux pressions venant d’en haut, notamment celles de son ministre de tutelle, aux ordres lui aussi. Dans la lettre N° 00660/MEF-DGMP-DSP (voir document), il fit un rétropédalage à faire gondoler de rire (Ndlr : en moins de 12) en disant que ledit marché peut être conclu par entente directe conformément aux dispositions de l’article 58 du code des marchés publics. Le même article qu’il invoquait la veille pour dire que ces dispositions sont contraires à l’entente directe. Circulez, il n’y a rien à voir. Tout ce que « Ma Famille d »Abord » veut Dieu le veut !

Plus grave, ils ont tenté de faire passer un avenant de 1 991 250 FCFA pour, disent-ils, stocker les cartes NINA pré-personnalisées dans les locaux du fournisseur Afritek-sarl. Là c’en était trop, Ben Bouillé a refusé.

Voilà la triste réalité, dans toute sa nudité. Dans toute sa hideur.

Adama Dramé