​​TOURNEE DU PRESIDENT DES FARE DANS LE MANDE

Modibo Sidibé à l'écoute des Mandékas 

 Venir dans le Mandé pour prendre contact avec les populations, discuter avec elles de leurs préoccupations, tel était l’objectif de la tournée que le président des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare) Modibo Sidibé a effectué le lundi 22 mai dernier dans le Mandé profond où un accueil chaleureux lui a été réservé par les Mandékas.

 Pour cette visite de prise de contact avec les populations Mandékas, le président des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare An Ka Wuli) accompagné par certains cadres du parti a été accueilli en grande pompe par les Mandékas. Commencée à Kollé, première étape de cette tournée à une cinquantaine de kilomètres de Bamako, la population est sortie en grand nombre pour accueillir  Modibo Sidibé et ses compagnons, parmi lesquels un natif  du village de Kollé, en la personne d’Amady Camara. Après le cérémonial d’accueil et les salutations d’usage, des échanges directs ont eu lieu entre le président du parti et les populations de Kollé, sous le grand baobab à la place public. Suite à ces entretiens, ces dernières ont exprimé leurs préoccupations au visiteur du jour. Après les avoir attentivement écoutés,  le président des Fare An Ka Wuli et sa délégation ont pris bonne note des préoccupations exprimées par les populations de Kollé avant de prendre congé pour se rendre à Siby, deuxième étape de cette tournée.

A Siby, le président des Fare et sa délégation ont reçu un accueil très chaleureux à l’entrée de la ville par les cavaliers, les chasseurs, les femmes, les jeunes, bref toute la population était mobilisée pour la circonstance.  Sur la grande place de Siby, face à la population de cette ville, Modibo Sidibé, après avoir pris note des préoccupations de cette localité, s’est ensuite rendu à Naréna et à Balamassala. Ces deux étapes ont bouclé cette tournée de prise de contact avec les Mandékas.

Tout au long de cette tournée, plusieurs thèmes touchant les grandes lignes du  programme politique du Fare, ont été abordés par Modibo Sidibé et sa délégation. S’adressant aux populations  des différentes localités visitées, le président des Fare-An Ka Wuli, Modibo Sidibé, dans un discours prometteur, dira que le Mali appartient à tous  les Maliens et non à ceux qui dirigent le pays aujourd’hui. «Je vous dis, mes chers compatriotes, j’ai pris bonne note de vos doléances et, inchallah, je ferai de mon mieux pour trouver une solution à tous les problèmes que vous avez évoqués. Voyez-vous que le pays souffre. Notre pays a souffert sous la présidence du régime actuel. Il faut qu’on se donne la main pour gagner en 2018 et construire notre bien commun qui est le Mali. La construction d’un pays commence par ses villages jusqu’au niveau supérieur. Voter pour les Fare, c’est voter pour le changement et l’émergence. En 2018, les Fare peuvent changer la situation, si nous accédons au pouvoir. Ce n’est pas ici seulement dans le Mandé que les choses ne marchent pas, mais c’est partout au Mali. Les Maliens pointent du doigt le pouvoir partout où nous sommes passés», a déclaré Modibo Sidibé.

Le président des Fare-An Ka Wuli a ensuite souligné aux Mandékas que la voix de tous les Maliens compte en 2018 pour la victoire des Fare. Notons que, pour cette tournée dans le Mandé, Modibo Sidibé, était accompagné de certains cadres du parti. Outre Amady Camara natif du Mandé, on notait la présence d’Ady Diallo du bureau politique du parti, Housseïni Diakité secrétaire aux questions minières,  Balla Traoré de la jeunesse du parti à Kati et  Amadou Cissé secrétaire à la jeunesse.

A.M.NIANG