«TENTATIVE D’ASSASSINAT DE MADOU KA JOURNAL»

«YOUSSOUF MANGARA démonte la piste religieuse et cite Mohamed Bagayogo dit Momo


Dans une vidéo disponible sur YouTube, l’un des acteurs de «Ouverture Média», à savoir Youssouf Mangara,  ne va pas par le dos de la cueillère. A ses dires, des personnes haut placées dont nous tairons les noms ainsi qu’un nommé Mohamed Bagayogo dit Momo ne sont pas blancs comme neige dans la tentative d’assassinat du Chroniqueur « Madou Ka Journal».

https://www.youtube.com/watch?v=RMTZvJG5tBI

 

Selon Youssouf Mangara, les auteurs de cette tentative d’assassinat sont bien connus. A ses dires, Mohamed Bagayogo, un ami de Karim Keïta le fils du président, a fait des révélations très compromettantes à l’Inspecteur Papa Mamby Keïta de la Brigade d’Investigation judiciaire de la police (BIJ).

Aux dires de l’orateur, Momo aurait en effet politiquement acheté Madou (Marechal Madou Ka Journal) et il existerait selon lui, des preuves (photos et vidéos) attestant de la « récupération de Madou». 

Toujours à en croire M. Mangara, des personnes ont été interpellées suite à la géolocalisation de leurs téléphones portables trois jours avant l’agression de Madou. Et ces personnes étaient en contact direct avec Momo, précise-t-il.

Et de poursuivre : «quand l’Inspecteur Papa Mamby Keïta a demandé Madou alors qu’il était à l’Hôpital s’il connaissait Momo, il a nié dans un premier temps avant d’avouer qu’ils se connaissaient. Et l’Inspecteur Papa Mamby Keïta s’en est retourné. Mais avant même qu’il n’arrive à son bureau, il a reçu l’appel de Momo lui-même… ».

S’agissant de la procédure judiciaire, Mangara estime qu’il y a vice de forme. «Ils ont violé toute la procédure judiciaire au Mali… Lorsqu’une procédure judiciaire est ouverte, c’est le Procureur qui doit se saisir du dossier conformément au principe de la séparation des pouvoirs. C’est lui qui chapeaute la commission d’enquête. Ce rôle dans ce cas est aujourd’hui dévolu au Ministre de la sécurité qui rend compte à la famille présidentielle... Le Procureur a justement protesté par rapport à cela».

«Aujourd’hui, affirme M. Mangara, « ils tentent de nous rendre responsables de la situation. Mais bien entendu, c’est nous qui avions rendu Madou célèbre et nous n’avions aucun intérêt à vouloir le détruire… Nos avocats organiseront très bientôt une conférence de presse pour éclairer l’opinion publique... ».

En tout état de cause, au regard des révélations de Mangara, la piste religieuse ne doit pas être privilégiée. Mais bien une autre. Suivez mon regard. Aux dernières nouvelles, Momo a précipitamment quitté la capitale malienne pour un pays étranger, après avoir été entendu par les enquêteurs que nous félicitons au passage pour leur courage car nous savons qu’ils subissent en ce moment de fortes pressions. 

Batomah Sissoko

La vidéo est disponible à cette adresse : https://www.youtube.com/watch?v=RMTZvJG5tBI

 



YOUSSOUF MANGARA «Papa Mamby Keïta est avec nous»

Dans la vidéo en question, Youssouf Mangara précise bien ceci : «même l’Inspecteur Papa Mamby Keïta est avec nous». Nous avons interrogé le policier cité. Voici sa réaction :

«Je suis avant tout un officier de police assermenté au service exclusif de mon pays. Mes supérieurs m’ont confié une enquête que je cherche à mener à terme. Je ne suis ni pour ni contre qui que ce soit. Je suis en mission. C’est tout !».

Selon des indiscrétions, l’impression de Mangara relative au présumé soutien de l’Inspecteur de police en question, fait suite à la suggestion de celui-ci à son chef hiérarchique de ne pas garder, pour l’instant les deux personnes interpellées et interrogées, au motif qu’il n’y avait pas suffisamment de charges contre elles.  Toute chose à l’honneur de l’enquêteur et de la hiérarchie qui a approuvé la suggestion.  Les deux personnes dont Youssouf Mangara lui-même furent donc autorisées à rentrer chez eux. D’où l’impression que «même Papa Mamby Keïta est avec nous».

Batomah Sissoko