ATTRIBUTIONS DE MARCHÉS DOUTEUX

La lettre qui compromet le ministre de la Santé

Batomah Sissoko publié le 18./05/2018




Cette lettre de recommandation en date du 30 Avril 2018 du Ministre de la santé aux chefs de Directions, de centres et Hôpitaux Publics du Mali au profit du GROUPE EMAK ne semble que la partie visible de l’iceberg. Et pour cause, la même entreprise, jugée proche de «Ma Famille d’abord» a bénéficié, dans les circonstances similaires de 4 marchés de plusieurs milliards en violation de la procédure et de la morale.
La correspondance (N° 000978 MSHP-SG) en date du 30 Avril 2018 est en effet adressée aux chefs d’Agences (ANEH, ANTIM, CREDOS, LNS et DRH) ainsi qu’aux Directeurs Généraux des Hôpitaux Gabriel Touré, Point G, Hôpital du Mali, Kati, Kayes, Ségou, Sikasso, Mopti.
«Objet : demande d’introduction». En clair, le Ministre en personne introduit une tierce personne auprès des services relevant de son département. Passons !
La lettre est ainsi libellée :
«Suite à l’audience que j’ai accordée au groupe EMAK, je vous demande d’accorder une séance de travail à cette entreprise aux fins de finaliser son étude de faisabilité d’un projet de partenariat dans le cadre de la fourniture de matériels et d’équipements biomédicaux.
Je vous saurai gré des dispositions utiles que vous prendriez pour le bon déroulement de l’activité.
P/Le Ministre P.O
Le secrétaire Général
Dr Mama COUMARÉ »
 
«Un projet de partenariat dans le cadre de la fourniture de matériels et d’équipements biomédicaux»
Il ressort de la lecture du document, que les Directeur des Agences, centres et Hôpitaux auxquels la note est adressée, n’ont aucunement exprimé un quelconque besoin «dans le cadre de la fourniture de matériels et d’équipements biomédicaux».  
C’est l’expéditeur de la lettre, à savoir le Ministre de la santé qui, suite à l’audience qu’il a accordée au groupe EMAK, invite, ou du moins, instruit aux chefs de centres et d’Agences ainsi que les Directeurs des hôpitaux, à «prendre les dispositions utiles (…) dans le cadre de la fourniture de matériels et d’équipements biomédicaux».
Et de sources bien introduites, il nous revient que les cadres concernés ont en effet pris contact avec les responsables de l’entreprise EMAK, conformément à la lettre de «demande d’introduction» du Ministre.
Le groupe EMAK, proche de «ma famille d’abord» et cité dans de nombreux scandales
Dans le cadre de l’exécution du marché relatif à la fourniture et d’installation d’équipements complémentaires destinés à certains CSREF du Mali (appel d’offres restreints N°0372/MSHP-SG du 13 juin 2017), les Lettres N° 03140, N° 03141, N°03144 sont accompagnées par une note de présentation des entreprises bénéficiaires. Parmi lesquelles, le groupe EMAK bénéficiant lui seul de 4 marchés d’un montant de plusieurs milliards. Pour les besoins de la cause, les marchés ont été fractionnés.
En voici un aperçu
 Lot n°3 : ( fourniture et installation d’équipements médicaux destinés au CSREF de la commune IV) à EMAK Sarl pour un montant de 1.918.432.500 F CFA TTC et un délai d’exécution de quatre-vingt-dix (90) jours.

Lot n°4 : (fourniture et installation d’équipements destinés aux CSREF de Ouelessebougou, Yélimané et des Communes du District de Bamako).

Titulaire : EMAK Sarl
Montant du marché : 1.494.380.790. F CFA TTC
Délai d’exécution : quatre-vingt-dix (90) jours.
Mode de passation : Appel d’offres Restreint (AOR).
Financement : Budget national, exercice 2017.



Lot n°5 : (fourniture et installation d’équipements médicaux destinés aux CSREF de Kolokani et Nioro).
Titulaire du marché : EMAK Sarl
Montant du marché : 1.604.076.772 F CFA HT
Délai d’exécution : Quatre-vingt-dix (90)

Lot n°7 : (fourniture et installation d’équipements d’imagerie médicale destinés aux CSREF de Koutiala, San, Bankass, Kita, Nioro et Yélimané).
Titulaire du marché : EMAK Sarl
Montant du marché : 1.249.000.000 F CFA HT
Délai d’exécution : Quatre-vingt-dix (90) jours.
Mode de passation : Appel d’offres Restreint (AOR)
Financement : Budget national, exercice 2017.
Au total, le groupe EMAK bénéficie ainsi de marchés fractionnés d’un montant de plus de 6,2 milliards F CFA sur un lot de 7, 3 milliards F CFA. Le 30 Avril dernier, le Ministre de la santé et de l’Hygiène publique adressait une correspondance aux chefs de directions, agences et hôpitaux leur demandant encore de lui faire la part belle.
Qui dit mieux ?