CES IMMEUBLES DE L’ETAT VENDUS À VILS PRIX AUX PROCHES DE «MA FAMILLE D’ABORD»

Les commerçants de la place et les occupants des bâtiments administratifs  crient au scandale, à raison ! 

De nombreux commerçants sis au «Marché Rose» et environs se plaignent aujourd’hui de la vente des immeubles de l’Etat à des proches du régime en place et dont ils ont, en vain, réclamé, la cession.

Ils sont en effet, très nombreux, les commerçants pour la plupart des occupants du Grand-Marché à se plaindre voire, à honnir le régime en place pour les avoir déguerpis et vendu les immeubles qu’ils occupaient, à ceux-là qu’ils qualifient de «proches de ma Famille d’abord».

A l’heure actuelle, les édifices ainsi vendus à ces privilégiés sont pour la plupart en démolition par leurs nouveaux acquéreurs pour les besoins de la cause.

Rappelons que la décision relative à la vente des immeubles en question fait suite à la réunion du conseil du cabinet du 23 avril 2015 présidé par le Premier Ministre Modibo Keïta.

Une liste des bâtiments a été élaborée et les biens ont d’ailleurs été cédés. L’opération fait suite au mandat n°2013-0001 du 25/07/2013 donné par le ministre du logement, des affaires foncières et de l’urbanisme à l’agence de cession immobilière (ACI-SAEM) pour la cession des immeubles en question.

L’opération n’a pas fait objet de vente aux enchères comme il est de coutume en la matière. Et pourquoi donc ? Par crainte des spéculateurs, nous indique-t-on. Ceux-ci auraient pris l’opération en otage.

Mais faute de vente aux enchères, l’Etat n’aurait-il pas été floué sur la valeur des immeubles en question ?

Il nous revient que les bâtiments en question ont été cédés à hauteur de 17 milliards F CFA au total, un montant dérisoire au regard de leurs emplacements respectifs.

Aussi, il s’avère que les associations de commerçants affiliées à la CCIM avaient demandé que les besoins immobiliers en question leur soient attribués au profit de leurs membres. Mais l’Etat a préféré des privilégiés du système. D’où le mécontentement généralisé visible à l’œil nu sur place.

Batomah Sissoko

LISTE DES IMMEUBLES EXPERTISÉS

 

Direction Nationale du Travail et de la Sécurité Sociale (DNETSS ex Caisse des Retraites
Ex-Direction des Impôts
Ex-Direction du Génie rural
Direction Nationale de la Géologie et des Mines
Centre National de la Production Artisanale
DNGR/DNP et Direction de la Production de la Nature
Institut de la Statistique
Division du cadastre et de la propriété foncière
Grande Chancellerie du Mali
Ex-taxes indirectes des Impôts
Direction Régionale des Douanes District et Koulikoro et Direction Douanes
Logement N°1
Logement N°2
Ministère de la Santé (Direction des affaires sociales)
Ex-Centre de Formation des Magistrats
Ex-Maison des Avocats
Centre médico-scolaire
Ministère du Développement social
Recettes générales du District
Ex-direction Nationale des Industries 
Logement N°256
Jardin d’enfants «les Oisillons»
Conseil supérieur de la Communication
Ex-comité d’Appui aux réformes institutionnelles (Mission d’Appui aux réformes politiques)
Association des Historiens Africains du Mali
Agence pour l’aménagement et la Gestion des zones industrielles
 Direction régionale de commerce et de la Concurrence