POUR AVOIR ANNONCÉ SA CANDIDATURE DEPUIS DOHA (QATAR)…
IBK a-t-il encore du respect pour ses compatriotes ?

C’est sur la chaîne Aljazeera au Qatar que le Président malien dont le premier mandat s’achève en septembre 2018, a annoncé sa candidature pour l’élection présidentielle de 2018. Sur une chaîne étrangère et dans un pays étranger, notez bien !

«Je serai candidat en 2018 si c’est la volonté d’Allah». C’est en substance ce qu’a déclaré le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta à Doha en réponse à la question du journaliste d’Aljazeera.
La question n’est, pour l’instant, de parler de l’opportunité ou non d’une telle annonce jugée prématurée par de nombreux observateurs. Mais du canal et du lieu.
L’orateur aurait certainement soulagé et honoré ses compatriotes et électeurs en s’adressant directement à eux et à travers un support national. Car après tout, ce ne sont pas les qataris qui seront appelés aux urnes, mais bien les Maliens, alors !  L’on ne souvient d’un futur candidat à la présidentielle de son pays faire l’annonce à l’étranger. Est-ce à dire qu’IBK n’a aucun respect pour les siens ou espère-t-il sur l’étranger pour le faire réélire ? C’est bien l’impression qu’il donne.
«Si c’est la volonté d’Allah», ajoute-t-il par ailleurs. On voit déjà le coup venir. Monsieur jouera encore sur la sensibilité religieuse de ses compatriotes, comme la première fois.

Batomah Sissoko