PRESIDENTIELLE AU MALI, 2E TOUR

Des bourrages d’urnes à ciel ouvert pour un hold-up électoral

 

Le directeur de campagne du candidat Soumaïla Cissé, Tiébilé Dramé, devant les hommes des médias, a démontré avec preuve dans une vidéo les bourrages d’urnes en faveur du candidat président sortant pour basculer les résultats réels. C’était mercredi soir lors d’un point de presse à leur Q G de campagne.
Le mercredi soir, à la veille de la proclamation des résultats du deuxième tour de la présidentielle, Tiébilé Dramé directeur de campagne de Soumaïla Cissé, était face à la presse au Quartier Général (QG) de campagne à l’ACI 2000 pour dénoncer les bourrages d’urnes orchestrés par le clan IBK. Le directeur de campagne a fait projeter une vidéo montrant deux individus marquant de leur emprunte les bulletins de vote en faveur du candidat IBK. Tiébilé Dramé a précisé que ce sont les observateurs de l’URD qui ont décelé ce forfait, avant de se poser la question, si réellement peut-on être fier des résultats aussi manipulés que l’on acquiert dans de telles conditions.

A la proclamation des résultats le jeudi matin par le Ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales,  Ag Erlaf, Ibrahim Boubacar Keita a été donné vainqueur avec environ 68%, contre 32% pour Soumaïla Cissé. Juste après la proclamation de ces résultats, qui étaient rejetés d’avance par le camp du candidat de l’URD, le directeur de campagne de Soumaïla Cissé a aussitôt animé une conférence de presse à son Q G pour dire qu’ils ne reconnaitront pas ces résultats qui, en réalité, ne sont que de la mascarade électorale du Ministre AG Erlaf. A cet effet, Tiébilé Dramé invite ses partisans à la mobilisation générale pour que la victoire de son candidat ne soit pas volée une fois de plus, car c’est Soumaïla Cissé le vainqueur de ces élections.

Pour Abdouramane Diarra, un des porte-paroles du candidat Soumaïla Cissé, le Ministre de l’Administration Territoriale vient de lui donner raison. En effet, il faut signaler qu’il y a quelques jours, Diarra s’était retiré de la centralisation des résultats pour dénoncer le bourrage d’urnes. Il a ensuite précisé que les Maliens ne sont pas prêts à accepter ces résultats.    

Rappelons aussi qu’outre Soumaïla Cissé, passé au second tour, 18 candidats sur les 24 ayant pris part au premier tour avaient aussi rejeté les résultats de ce tour initial de l’élection du président de la République, tenu le 29 juillet 2018, qui, semble-t-il, a été émaillé de fraudes et d’irrégularités.

Ils l’ont fait dans une déclaration dont voici la copie.

 

 

SECOND TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE

Déclaration du directoire de campagne de Soumaïla Cissé lors de son point de presse du 16 août 2018

 

Mesdames et Messieurs les journalistes,

Sans surprise le Ministre chargé des élections a rendu publics des « résultats » provisoires du 2ème tour de l’élection présidentielle.

Ce sont leurs résultats !

Ils ne reflètent pas la vérité des urnes.

Ils ne reflètent pas le vote du peuple souverain du Mali.

Ces résultats publiés par le camp du président sortant résultent d’un trucage monstrueux, d’une manipulation du suffrage des Maliens, d’un bourrage d’urnes d’une autre époque. Comme vous pouvez le voir sur l’élément vidéo que nous allons rediffuser tout à l’heure.

Le 12 août est un jour noir pour le Mali. Ces élections sont un recul démocratique.

Un jour triste pour un peuple qui a payé le prix fort de l’avènement de la démocratie pour que ses choix soient respectés. 

Ibrahim Boubacar Keïta, Soumeylou Boubèye Maïga, les martyrs de la démocratie couchés au cimetière de Niaréla se retournent dans leurs tombes, ils vous observent, ils observent vos élections et vos résultats.

Le régime a tout entrepris pour obtenir les résultats annoncés ce matin :

instrumentalisation de l’administration,
achats de conscience,
bourrages d’urnes,
falsification des résultats issus des urnes,
attaque de notre système de compilation des résultats,
interpellation de 5 collaborateurs de l’agence Smart média,
confiscation d’ordinateurs et de téléphones portables,
arrestations, tortures, traitements cruels inhumains ou dégradants infligés à Abel Konan Kouassi, un technicien de Smart média,
menaces et intimidations contre plusieurs partisans de Soumaïla Cissé,
encerclement ce matin du domicile du directeur de Smart média.

En somme, rien n’a été épargné par les tenants du régime pour détourner le vote des maliens.

Nous lançons un vibrant appel à la mobilisation citoyenne pour défendre le suffrage du peuple malien par une pression populaire, pacifique et démocratique.

Soumaïla Cissé s’adressera au peuple malien demain, vendredi 17 août dans l’après-midi.

Je vous remercie !

A.M.NIANG