Guerre de clans à Koulouba

IBK, otage de son entourage civil et militaire ?

 
A peine nommé Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga a demandé à IBK de trancher entre lui et le secrétaire général de la Présidence Soumeylou Boubeye Maïga

En début mai, on apprenait çà et là que le torchon brûlait entre Soumeylou Boubeye et Abdoulaye Idrissa Maïga désigné en avril au poste de Premier ministre, fonction également convoitée par l’actuel secrétaire général de la Présidence.

Des sources indiquaient qu’il y aurait eu un violent clash entre les deux plus collaborateurs du président. Selon ces mêmes sources, Abdoulaye Idrissa Maïga exaspéré certainement par la volonté manifeste Boubeye et ses acolytes de contrôler toutes actions gouvernementales, en a appeler à l’arbitrage du chef suprême. Le Premier ministre aurait dit au président que le secrétaire général qui a aussi rang de ministre doit travailler sous ses ordres et se conformer, sinon se soumettre aux mêmes obligations que les autres ministres. Soumeylou, ne peut donc pas être supra ministre.

En effet,  il se passerait des choses pas très orthodoxes dans le cabinet du président Ibrahim Boubacar Keita. De la rétention des dossiers aux dissimilations, le secrétariat général du président IBK serait devenu un culminant lieu de tous les coups. Manifestement, quelqu’un cherche à saboter les actions du gouvernement.

Si ces propos que l’on prête au Premier ministre sont avérés, alors il faut croire que c’est à Boubeye et ses acolytes que profiteraient ces manœuvres.

Et pour cause : l’homme dont l’ambition est de devenir premiers des ministres d’IBK, veut se montrer trop indispensable, voir, le seul compétent à occuper cette haute fonction.

Déjà en janvier, il avait fait venir son puissant marabout d’une localité de Kayes pour mettre toutes les chances à ses côtés. Le marabout peulh lui avait juré de lui faire nommer Premier ministre.

Allah en a décidé autrement, Abdoulaye Idrissa Maïga lui été préféré par IBK. Depuis, Soumeylou n’arrive pas digéré cette défaite.

Au regard de cela, on peut aisément comprendre que s’il y a bien quelqu’un dont le départ du Premier ministre arrange, c’est bien Soumeylou. Du coup, c’est sûr qu’il est prêt à jouer des pieds et des mains pour que l’action gouvernementale ne soit à hauteur des attentes d’IBK, qui on connait bien, sur un coup de tête peut faire un remaniement à 3 heures du matin. . Ceux qui connaissent bien l’homme, n’hésitent pas à dire qu’il est capable de tout pour que le pouvoir ne lui file pas entre les doigts pour le compte de quelqu’un capable de lui demander des comptes un jour. Ne disait-il pas il y a peu : « Quand le chien voit le hérisson, il ne fait qu’aboyer, sinon il sait qu’il ne peut pas l’attraper » Depuis, le chien est devenu berger, et le hérisson est devenu un loup-agneau. Seulement si l’agneau supposé est contrôlé, le berger lui, peut se faire bouffer à tout moment par le loup.

 Quant à IBK, il aurait des migraines à cause du comportement de son secrétaire général et ceux de certains de son clan, qui ne sont là, que pour l’argent et les privilèges du pouvoir.

C’est sûr que l’atmosphère politique est très tendue au pays de Soundiata et Mamadou Lamine Dramé en ce moment. Qu’IBK soit « vendu » par ses proches cela n’étonnera personne ni au Mali, ni en Afrique, ni partout dans le monde.

De toute façon, ne dit-on pas « Qui règne par l’épée, périra par l’épée »

IBK n’a-t-il pas trahi  le brave peuple du Mali ?

A.K.Dramé