Barrage de Gourma

Les Chinois menacent de se retirer


 La gigantesque infrastructure est prévue sur le fleuve Sénégal. Fruit de l’OMVS, ses premières fondations commencent à sortir de terre. Français et Allemands auraient hésité à lorgner sur l’avis d’appel d’offres. Tous deux craignaient des attaques terroristes. Ce sont les Chinois qui sont venus à la rescousse. Seulement, voilà que les choses avancent, il y a une quarantaine de Chinois sur place, 200 autres sont attendus, et il y aura 6 000 ouvriers des pays de l’OMVS, mais pour la sécurité des lieux et des agents, il n’y a que 4 gendarmes constituant la Brigade locale. Malgré les signaux envoyés aux Chefs d’Etat concernés, surtout aux autorités maliennes, rien n’a été  fait jusque-là pour renforcer le dispositif sécuritaire. Craignant finalement pour leur vie, les Chinois ont fini par écrire à nos Chefs d’Etat pour leur dire qu’ils vont se retirer des lieux si les choses en restaient à ce stade.

Menace prise au sérieux à Dakar puis à Bamako où les autorités tardent à se manifester. Imaginez,  un seul instant,  les Chinois tourner le dos ! Ce serait un énorme gâchis.