SÉGOU : LES DESSOUS D’UN ECHANGEUR
De 8,4 lors de la cérémonie de pose de la première pierre, l’infrastructure passe à 23,2 milliards F CFA à l’inauguration

Par Batomah Sissoko 27/04/2018​

De 8,4 lors de la cérémonie de pose de la première pierre, l’infrastructure passe à 23,2 milliards F CFA à l’inauguration
Décembre 2015 : le ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement en visite à Ségou pour la cérémonie de pose de 1ère pierre l’échangeur au carrefour de Markala, annonce le coût de l’opération : 8.451 879 530 FCFA pour un délai d’exécution de 15 mois. Et A-C-A-B-R-A-D-A-R-B-A ! Courant semaine dernière à la faveur de l’inauguration de l’ouvrage, les officiels annoncent le montant de 23.263.790.200 FCFA soit un gap de 14.811.910.670 et un prix passant du simple au triple en 3 ans. Nos Magiciens ont encore frappé !

Sur les ondes nationales (dont l’ORTM et le très sérieux «l’Essor») ainsi que dans les colonnes de tous les confrères du secteur privé appelés à couvrir l’événement à Ségou courant semaine dernière, les officiels ont bien annoncé le montant de 23.263.790.200 F CFA (hors taxes) représentant le coût de l’infrastructure.  23,2 milliards F CFA, notez-bien !
Décembre 2015 : accompagnant le président IBK lors de la cérémonie de pose de la première pierre des travaux de désenclavement dans la même région, Mamadou Hachim KOUMARÉ, ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, au moment des faits, a précisé que «le coût de réalisation de l’échangeur au carrefour de Markala à Ségou se chiffre à 8.451.879.530 FCFA pour un délai d’exécution de 15 mois».

De Décembre 2015 à Avril 2018, le coût de la même infrastructure serait donc passé de 8,4 à 23.2F CFA.
Et selon les mêmes sources, le projet a été financé par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) à hauteur de 16 % et le budget national pour 84 %.
16% du montant global (23.263.790.200) équivalent à 1.453.986.887 F CFA représentant le financement accordé par la BOAD. Et 21.809.803.312 F CFA représentent les 84% la part de l’Etat malien.
Autrement dit, en ignorant la participation de la BOAD, l’échangeur en question a coûté à l’Etat malien la bagatelle de 21.809.803.312 F CFA pour un montant, à l’origine estimé à 8,4 milliards F CFA. Le Gap, (seulement pour le trésor public malien) est de l’ordre 13.357.923.782 F CFA.
Bien entendu, il s’agit du seul échangeur avec ses voies d’accès. Les autres infrastructures inaugurés par le Président de la, République sont chacune, déjà été facturées à part entière : aménagement de 10 km de voies urbaines : 11.578.156.341 F CFA ; aménagement en 2×2 voies de 7 km de tronçon urbain sur la section de Ségou-San de la Route Nationale N°6 (RN6) : 9 423 522 472 F CFA, etc.
Qu’on ne se trompe donc guère : le montant de 21,8 milliards F CFA représentant les 84% affectés au budget national ne concernent que le seul échangeur. Une infrastructure pourtant évaluée à 8,4 milliards F CFA à l’issue de la pose de la première pierre au mois de Décembre 2015. Comment diable, est-on passé 8,4 à 23,2 milliards F CFA en Avril 2018 et en moins de 03 ans ? 
Les Maliens ont besoin d’explications !
A suivre