Dissolution de la Femafoot

Les footballeurs demandent au Ministre de revenir sur sa décision




Dissolution de la Femafoot

Les footballeurs demandent au Ministre de revenir sur sa décision


C’est par une lettre dont nous avons reçu copie que l’UNAFAM demande à Housseini Amion Guindo, Ministre des Sports, d’annuler les décisions n°2017-0011 et 2017-0012 sans délai pour permettre à près de 8 000 jeunes de vivre de leur labeur et éviter l’élimination d’autres équipes maliennes.
L’Union nationale des footballeurs en activité du Mali (UNAFAM) a exprimé son inquiétude après la suspension du Mali par la FIFA pour ingérence politique. Après avoir tenu un meeting le samedi 25 mars 2017 sur le terrain de la commune III du district de Bamako, l’UNAFAM a adressé une demande d’annulation des décisions ministérielles n°2017-0011 et n°2017-0012 et la réinstallation du Comité exécutif présidé par Boubacar Baba Diarra.

 

«  Monsieur le Ministre,

 Nous avons l’honneur de solliciter auprès de votre haute bienveillance, l’annulation, sans délai, de vos décisions n°2017-0011 et n°2017-0012 et la réinstallation du Comité exécutif dirigé par M. Boubacar Baba Diarra, afin de permettre à près de 8 000 footballeurs maliens de poursuivre leur rêve de devenir footballeurs professionnels.

Nous vous rappelons que vos décisions ont provoqué la suspension  du Mali de toutes les compétitions internationales du football. Cette situation impacte principalement l’évolution et la poursuite des carrières de nos membres.

Nous vous invitons par conséquent à reconsidérer votre position afin de permettre à ceux qui ont un contrat avec leur club de pouvoir honorer leur contrat et vivre du salaire de leur labeur. Il y a d’autres qui perçoivent des primes de match lors des compétitions officielles de la Femafoot qui en sont privés dès lors que le championnat est arrêté. Il y a également des joueurs qui sont en cours de négociation pour signer un contrat professionnel avec les clubs étrangers qui ne vont pas pouvoir les conclure avec cette suspension. Nous passons outre les conséquences déjà subies par le Mali à travers l’élimination de nos clubs en coupe de la confédération africaine de football et sans compter l’élimination éventuelle du Mali en éliminatoires de la coupe du monde sénior Russie 2018, à la CAN des U-17, prévue au Gabon en mai 2017, à la coupe du monde U-17 des U17, à la CAN senior Cameroun 2019.

Monsieur le Ministre, l’ensemble des footballeurs du Mali vous exhortent à revoir votre position en respectant les conditions de la FIFA pour le retour du Mali dans le concert des nations du football mondial.

 Dans l’attente d’une suite favorable ; veuillez agréer, monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments sportifs », peut-t-on lire dans la demande signée par Faco Zerbo, président de l’Union nationale des footballeurs en activité du Mali (UNAFAM).

 Signalons que l’UNAFAM continue avec ses démarches pour que le Mali puisse retrouver sa place sur l’échiquier international. Les jeunes footballeurs du Mali n’ont rien fait pour qu’ils méritent cette situation. Le train de l’histoire est en marche !

A titre de rappel, le 8 mars 2017, le Ministre des sports du Mali Housseyni Amion Guindo a dissout le comité exécutif de la fédération malienne de football dirigé par l’Inspecteur Général de police Boubacar Baba Diarra. Le comité exécutif de la Fémafoot a été remplacé par un Comité provisoire de normalisation du football (CONOR) qu’il a mis en place le 16 mars pour prétendre gérer notre sport roi. A cet effet, la Fifa a sanctionné le football malien estimant que le pouvoir politique a fait preuve d’ingérence en limogeant les dirigeants de la Fémafoot.
L’association régissant le football dans le monde a indiqué, dans un communiqué, que la Fémafoot « perd tous ses droits de membre », ce qui signifie notamment qu’ « aucune des équipes représentatives et aucun des clubs affiliés de la Fémafoot ne sont désormais plus en droit de prendre part aux compétitions internationales ».
Elle assure que « la suspension ne sera levée que lorsque les décisions ministérielles auront été annulées et que le comité exécutif de la Fémafoot aura été réinstallé ».
C’est clair comme l’eau de roche. Malgré tout, le Ministre Guindo continue de garder son Comité provisoire mort-né qui à son tour, multiplie les visites et les rencontres. Ainsi, après avoir successivement rendu visite à Chérif Ousmane Madani Haïdara (Bani Ashimi), Mon seigneur Jean Zerbo, Isack Sidibé, Macki Bah, le Chérif de Nioro, et Djonkouda Traoré, l’Union nationale des anciens footballeurs du Mali, l’Union nationale footballeurs en activité, qui soutiennent tous le CONOR au dire de son président, mais en réalité  ne font pas l’unanimité.


 

A.M. NIANG