DÉCÈS DU FILS DU CHÉRIF BOUYÉ HAÏDARA
I
BK et fils à pas de course à Nioro… Accueil froid, regards réprobateurs et critiques acerbes au menu


Décidément, tous les moyens sont bons, à quelques encablures du scrutin présidentiel de 2018, de rechercher la grâce des leaders d’opinion et faiseurs de roi. Et même la mort est mise à profit pour ce faire.
C’est le lundi 29 mai dernier, aux environs de 15 heures en Côte d’Ivoire que le fils du chérif de Nioro, Hassane Ould Mohamed Bouyé HAIDARA est décédé. Les funérailles ont eu lieu mardi 30 mai 2017 à Nioro. Paix à son âme !
On retiendra que le président IBK a activement participé aux cérémonies funéraires. Son fils Karim itou.
Mais pour de nombreux observateurs, il s’agit ici d’une pure récupération politique.
Les relations entre IBK et Bouyé Haïdara n’étaient pas au beau fixe. Loin s’en faut. Les deux hommes se regardaient d’ailleurs en chiens de faïence depuis que le président élu à commencer à s’en prendre aux protégés du Chérif, à les combattre comme ses pires ennemis.  Toute chose qui ne fut du goût du Chérif lequel, en représailles a pris ses distances et presque banni celui qu’il considère désormais comme un intrus dans ses rangs.
Bien entendu, le Sage de Nioro ne s’est, personnellement donné la peine de montrer toute sa désapprobation aux visiteurs (IBK et Karim). Il en a laissé le soin à ses disciples lesquels n’ont pas manqué de montrer des signes de désapprobations et d’exaspération. Juste pour faire savoir aux visiteurs, fussent-ils faussement illustres, qu’ils n’étaient pas ici, les bienvenus. 
Pour tout dire, l’accueil ne fut nullement chaleureux, au contraire !
Les indésirables se retirèrent vers le petit soir (mardi 30). Mais s’ils avaient pris soin de laisser derrière eux un émissaire, ce dernier leur aurait rapporté que leur présence ne fut nullement du goût de leur hôte. Qu’elle s’avérait d’ailleurs agaçante, voire provocatrice.  


Batomah Sissoko