SNJ : le Président du Conseil national des Jeunes démissionne
Mohamed Salia Touré, le Président du Conseil National des Jeunes (CNJ) a décidé de rendre le tablier pour mieux s’occuper d’autres choses. Il l’a déjà notifié à son ministre de tutelle mercredi dernier et hier au Bureau du CNJ. L’intérim sera certainement assuré par son adjoint.

 
Référendum : l’Etat policier en gestation
Le projet de révision constitutionnelle élaboré dans une officine parisienne par quatre juristes cause de problèmes sérieux à Ladji Bourama et ses ouailles. Lesquels sont en train de transformer petit à petit le Mali en Etat policier de dernier ordre. Ils viennent de mettre sous écouté le bureau du collectif contre la révision de la constitution et ses animateurs  font dorénavant objet de filature.
Dans la même veine, 1 300 agents de police, de la gendarmerie et de la garde nationale plus 80 agents des forces anti-terroristes seront chargés de mater les marcheurs demain. La mise en place des forces de la répression est fixée 05h30 du matin. Le ministre ayant été informé que l’autorisation de la marche sera refusée, le ministre de la justice a exigé une permanence dans tous les tribunaux du District de Bamako pendant toute la journée pour juger  les marcheurs pris en flagrant délit. Ordre a été donné aussi de surveiller les trois ponts de Bamako.


 La CMA attaque et tue
Une colonne de douze véhicules de la CMA a attaqué lundi dernier,  vers 09h45, le campement nomade d’Anou-malen à 70 km d’Aguel-hoc. Dans leur furie meurtrière, ils ont tué cinq (5) nomades : Ibrahim Ag Adi, Sidaghmar Ag Mossa, Alhassane Ag Balla, Telety Ag Sidaghmar, Attiyoub Ag Rhissa
D’autre part, Daya Ag Bidine et Amouken Ag Bilal,  tous deux blessés par balles à Intachdayte,  le 7 juin dernier par des éléments du Gatia et admis au Centre de référence de Kidal ont tous deux succombé à leurs blessures.

 




























ACI : la guerre de deux multinationales

Shell-Mali est en pleine bataille juridique contre Total qui veut s’installer tout juste à côté de sa station qui se trouve à l’ACI,  en face d’Orabank sa station-service. La station est bâtie sur le terrain d’une expatriée malienne à qui Shell paie environ 4 millions par mois sur une période de 20 ans au terme de laquelle ladite  station reviendra dans le giron de la dame. Vous l’avez compris, le terrain est en bail. D’où  l’ire des dirigeants de Shell qui ne voient pas d’un bon œil leur rivale Total s’installer tout près. Total qui, malgré les joutes juridiques continue à construire sa station. Mais ce n’est pas tout ! Leur colère va décupler quand ils apprendront que le terrain sur lequel leur rivale est en train d’ériger sa station appartient à leur propre commissaire aux comptes. Aussitôt ils ont décidé de tenir un conseil d’Administration extraordinaire pour renvoyer hic et nunc celui-ci qui a osé pactiser avec leur « ennemi » et trahir leur confiance.

Est-ce que les conditions attrayantes offertes à la dame qu’il a vues dans les documents comptables de Shell qui ont poussé le commissaire aux comptes de donner son terrain en bail à Total ? On ne saurait le dire. Mais l’on a le droit de se demander :

Comment le Ministère de l’Energie et des Mines a donné une licence d’exploitation sur deux parcelles attenantes?
Comment le Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a-t-il donné l’autorisation de construire deux stations sur deux terrains contigus?
Comment le commissaire aux comptes de Shell, qui a été pourtant ministre de la République, a pu enfreindre à l’éthique de son métier pour susciter et accepter un tel deal avec Total?

 
300.000 tee-shirts  pour le OUI

La Commission de campagne pour le OUI au référendum du 9 juillet prochain, vient de commander 300 000 tee-shirts floqués OUI qui doivent être livrés le au plus tard le 20 juin prochain à raison de 2 000 FCFA l'unité soit un total de 600 millions de FCFA Toutefois selon des sources proches du dossier,  le prix réel est de 1500 FCFA l'unité.  La différence,  soit 150 millions,  prendra naturellement d’autres chemins. 3 imprimeries se sont partagées le marché à égalité : 100.000 unités chacune.

 

 

Nord du Mali : l’hécatombe continue

Un véhicule des Famas a sauté sur une mine à Ansongo. On compte un caporal de 27 ans décédé, 2 blessés graves : un soldat de 24 ans et un sergent-chef de 32 ans.
Ce samedi, les djihadistes ont tué 5 soldats maliens et en ont blessé gravement une dizaine à Bintagoungou une localité située dans la région de Tombouctou. 3 des blessés graves ont malheureusement rendu l’âme en fin de soirée .
Ces attentats lâches sont là pour rappeler à IBK que contrairement à ce qu’il a dit en Allemagne, les attaques terroristes ne sont pas du tout en baisse.

 

Procès contre « Le Sphinx » : les avocats de Karim Kéita se frottent les mains

35 millions de FCFA, c’est le montant que les avocats de Karim Kéita député à l’AN et non moins fils du président de la République,  auraient perçu comme « honoraires ». Le pactole a été amené par l’un de ses gardes du corps au cabinet de l’un d’eux. 35 millions pour 5 ou 6 avocats, ce n’est pas mal du tout.
C’est là que l’on mesure tout le sacrifice consenti par les trois avocats de la défense. Maitres Cheick Oumar Konaré, Mahamane Abdramane Touré et Alassane Diop qui se sont constitués gratuitement pour notre Dir’pub.

Qu’ils en soient remerciés