3 émissaires au chevet du gouvernement
Le tout nouveau Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a du pain sur la planche. Il vient d’envoyer trois  émissaires chez le ministre Bathily pour l’harmonier de l'action du gouvernement qui commence à prendre du plomb dans l’aile. Les émissaires doivent faire la médiation entre Bathily des Domaines de l’Etat et Tieman Hubert de l’Administration publique,  Housseyni  Amion Guindo dit Poulo des Sports, Mamadou Konate de la Justice lesquels s'évitent cordialement lors des conseils de ministres,  rendant le travail gouvernemental très difficile.  Les problèmes des domaines et la bataille patriotique de Ras Bath, fils du ministre Bathily sont au centre des discussions

Affaire Lo : chut ! On efface les traces

Seydou Bathily dit Lopez, Lo pour les intimes,  a été interpellé les enquêteurs d’une Brigade de la place dans le dossier de quatre faux chèques de la Bcis qui ont été fabriqués et certifiés dans une imprimerie. Selon nos sources,  ordre a été donné d’effacer toutes les traces et les agents ont été royalement payés pour leur silence.  
Après la parution de notre article Lopez a porté plainte à la gendarmerie contre son propre neveu pour justifier la remise des citernes par la douane. Du dilatoire pour avoir le temps de prendre la poudre d’escampette.

Les autorités ayant été interpellées par les bailleurs de fonds que « Le Sphinx » a interpelés à son tour, ont promis finalement de porter plainte contre Lo qui leur doit, in fine, non pas 5, 1 milliards mais 11, 5 milliards.



Empé au secours du Pasj
Le ministre Abdoul Karim Konaté alias Empé est un bon militant, il aurait réglé très récemment les impayés de location de siège de l'Adéma Pasj pour 5 500 000 FCFA sauvant ainsi l’honneur des Abeilles qui risquaient l’expulsion. Et pourtant le parti de l’Abeille solitaire est bourré de grosses légumes qui ne sont pas à 5 millions près.

 
Un niet militaire

Les militaires présents à Gao auraient refusé d'aller à Almoustrat si les conditions ne sont pas réunies ( matériel, rations alimentaires et effectif conséquent). La hiérarchie ayant peur d'une mutinerie aurait instruit de ne pas les obliger. Selon nos sources, le jour de l'attaque les militaires auraient abandonné leur poste. Ceci expliquerait cela.

Braves soldats, n’ abandonnez pas le Mali !



Gamou, le chouchou de la diaspora

Lors de sa récente visite à Paris, le Général Gamou a reçu plusieurs cadeaux des mouvements CDR du bouillant patriote  Ras Bath. Ces derniers lui ont demandé de libérer le Mali de cette gestion désastreuse qu’il connait actuellement.

Les prix flambent
Au Grand marché les Maliens commencent à ironiser la montée vertigineuse des produits de première nécessité surtout le sucre à 650 FCFA. Ils demandent purement et simplement le report du mois de Ramadan jusqu’à ce que le pouvoir de Ladji Bourama  parvienne à faire baisser les prix.


OZONE aide le RPM

Qui est fou ? Chacun tire le drap de son côté. Pour l’élection de  la mairie du District de Bamako, Le Bpn du RPM de la société de nettoyage marocaine Ozone un pick-up 4x4 et 6 motos Djakarta. « Tu me donnes un marché, je finance ta campagne. C’est du donnant donnant.


Bamako a soif
Depuis bientôt trois jours au moins six (6) quartiers de Bamako sont privés d’eau. Au lieu de crier sur tous les toits la construction des routes surfacturées à plusieurs milliards de nos francs, il faut d’abord commencer à donner de l’eau à ses concitoyens. Pour se laver et étancher sa soif.

 Ras Bath soutient "LE SPHINX"
Ras bath le bouillant patriote a appelé les populations à sortir massivement pour soutenir les journalistes du Sphinx le 30 mai prochain. Un soutien qui va droit à nos cœurs

Présidentielle 2018 : L’Adéma aura son candidat
Les caciques de l’Adéma-Pasj ont, lors d’une réunion restreinte, pris  la décision d'ouvrir les candidatures pour les primaires. Dioncounda Traoré qui est soupçonné d’être le plan B d’IBK a finalement décliné l'offre d'être candidat.
Parmi les futurs candidats, on cite Sanogo de Sikasso, Dramane Dembélé, Sekou Diakité, et l'ex PM Tatam Ly.



​​Production record de coton projetée pour la campagne 2017-2018 par la Cmdt avec  725 000 tonnes

Selon le plan de campagne consolidé et harmonisé 2017-2018, les objectifs de production du programme promotion de la filière coton sont estimés à 725 000 tonnes contre 645 000 tonnes en 2016/2017. Si cela se concrétisait, la Cmdt battrait ainsi son propre record de production cotonnière. Ce qui posera encore, avec plus d’acuité, la question de la transformation locale du coton car à l’heure qu’il est, seule une quantité infime de 2% de cette production est transformée sur place. Il nous revient aussi qu’au cours de la campagne 2017/2018, la CMDT mettra en œuvre un programme de chaulage des sols sur une superficie de 38 651 ha sur l’ensemble des filiales. Ce qui contribue grandement aux nouvelles performances attendues. La quantité de chaux nécessaire pour ce programme est de 15 460 tonnes.

 

Affaire du supporter du Djoliba lynché à mort à Hérémakono : l’enquête évolue sensiblement

Zakaria Traore dit Zaki, puisque c’est de lui qu’il s’agit a été tabassé à mort par un groupe de vandales identifié par la suite comme étant une horde hooligans au service d’un des clans qui s’entredéchirent pour le contrôle de la direction du Djoliba.  Comme nous ‘annoncions dans notre numéro précédent, il fallait s’attendre à des arrestations rapides puisque certains présumés auteurs de ce crime ont été identifiés par des rescapés attaqués en même temps que Zaki qui a eu moins de chance d’être sauvé par les policiers arrivés rapidement sur les lieux, à Hérémakono.  En effet, il nous revient que trois interpellations ont eu lieu. Il s’agit de supporters reconnus comme proches d’une des tendances du Djoliba : Ichiaka Diarra dit Niamakoro, Boubacar Sidibé dit Wassolo et Youba Cissé. Tous les trois ont été déférés au parquet.

 

Coup de gueule d’un fonctionnaire dépité par les nombreux remaniements ministériels : souvent tout est bloqué en attendant de nouvelles nominations

Un haut fonctionnaire de faire remarquer qu’il y a une mauvaise habitude au Mali de toujours déménager la moitié d’un ministère au départ du chef de département pour en faire d’autres à la place. Et de railler que le Conseil des ministres a comme principale activité, finalement, que de procéder à des nominations dans les ministères et services rattachés. Et ainsi, poursuit le haut cadre de l’administration, à chaque fois qu’un nouveau ministre arrive, tout est bloqué, en attendant que  ses collaborateurs et porteurs de valises qu’il trimballe viennent s’installer. Il y a donc matière à réflexion.



Bagarre entre deux tendances pour diriger les prières à la mosquée du quartier Oulofobougou : les responsables d’organisations islamiques ont fait le mort

Dans les colonnes de ce journal nous avions relaté cette affaire qui défraye la chronique car l’adjoint de l’Imam décédé a tout simplement été démis au profit d’un autre amené d’ailleurs et qui a été imposé à travers un stratagème dans lequel le chef de quartier a joué un grand rôle pour s’être dédit. Le même cas s’était posé au Badialan III et finalement les autorités islamiques du pays, à travers le Haut conseil islamique et l’Imamat, avaient confirmé l’adjoint de l’imam décédé. C’est donc deux poids et deux mesures si l’on considère les solutions appliquées dans les deux mosquées. Ce que contestent des fidèles d’Oulofobougou qui préfèrent d’ailleurs boycotter la mosquée objet du litige. Les autorités du Haut conseil islamique, interpelées, brillent par leur absence et surtout par leur silence assourdissant.