Les FAMAS : la montée en puissance

Des groupes terroristes délogés de la forêt de Kaguel (Téninkoun) (jeudi dernier )


Tôt le matin d’hier jeudi, les FAMAS ont, une fois de plus réussi un joli coup.  Lors d’une opération de fouille, ils ont appréhendé des suspects et découvert un nid de terroristes dans la forêt de Kaguel à 25 Km de Téninkou. A la suite des affrontements, les bandits ont été défaits et ont pris la fuite. Au moins deux de leurs véhicules ont été détruits et les l’on dénombre parmi eux de nombreux morts. Les fouilles ont permis de découvrir des exemplaires de Coran et divers matériels militaires. Les nôtres ont en outre découvert une route piégée à l’aide de mines. 

L’on constate, en une semaine, que les FAMAS ont réussi trois bonnes opérations après celle de Gourma Rarhous. Et la percée continue. Courage les gars !

 Malgré « Ladji Bourama Air Force One » des casseroles drainent

Le N° 1 de notre pays, Ibrahim Boubacar Keïta vient de séjourner en Arabie Saoudite. Il a fait le déplacement avec une forte délégation à bord de l’aéronef présidentiel, un Boeing qui fait encore jaser. Il aurait été acquis, dit-on, pour faciliter les voyages du Président et amortir les coûts en évitant les locations d’avion.
Signalons qu’avant l’Arabie Saoudite, le président malien s’était rendu à Abidjan à bord du même avion pour prendre part à une rencontre économique. Dès son arrivée sur place, nous apprend-on l’avion a montré quelques défaillances ou avaries, une panne technique pour être précis.
Aussitôt, appel fut lancé à la Compagnie Air France pour mettre à la disposition du N°1 malien un appareil digne de son rang. Ce qui fut fait dans les heures qui ont suivi.
Quant à Ladji Bourama Air Force One, il fut dépanné et obligé de retourner à Bamako vide. IBK et sa suite ont ensuite regagné Paris dans l’avion affrété par Air France.
Rappelons-le : l’objectif de l’acquisition du Boeing présidentiel était de réduire les frais de voyage, alléger le trésor public tout en garantissant la souveraineté nationale. Que dire alors maintenant avec cette panne et de la location d’un autre avion ?

 

Autorité routière : Refuge de la jeunesse RPM

La neutralité de l’administration publique est en train de prendre un sérieux coup sous l’ère IBK et de son parti, le RPM. Au niveau de l’autorité routière, la situation devient de plus en plus flagrante.
Récemment, sans avis et sans annonce préalable, le Directeur de ladite autorité s’est arrogé le droit de recruter une dizaine de militants de la section VI RPM du District de Bamako.
L’affaire était soigneusement cachée sous les aisselles du maîtres des lieux jusqu’à ce jour. Les jeunes « RPMistes » ont, semble-t-il, été embauchés alors que d’autres attendaient la régularisation effective de leur situation. C’est dire qu’il faudra être militant RPM pour obtenir un emploi dans notre pays. Après donc EDM S.A, l’INPS, la gestion Made in RPM touche l’autorité routière
Par ailleurs, les fameuses bascules ont  fait leur réapparition dans la cour du service (Autorité routière). Il nous revient qu’elles ont été acquises à hauteur de plus de 400 millions F CFA. Surfacturation, s’exclament les spécialistes.

 

FEMAFOOT : Réunion de crise chez le Ministre Porte-parole du Gouvernement


Sidy Diallo avoue son échec

La première nouvelle, c’est que la gestion de la crise de la FEMAFOOT n’est plus du ressort du Ministre Poulo mais plutôt d’Abdoul Karim Konaté, Ministre du Commerce et Porte-Parole du Gouvernement. Une avancée notoire, soit-dit en passant !

C’est à la faveur d’une réunion ici que le Président du Comité de normalisation a reconnu son échec. Sidi Diallo a été au moins honnête. Toute chose qui le grandi. Force est de reconnaître qu’il n’a pu… rien normaliser dans la mesure où personne, hormis les frondeur, ne l’a suivi.

 
Habib Sylla réitère son soutien  indéfectible à IBK


 Habib Sylla le Président des Maliens de l'Extérieur a rencontré en cachette le BPN du RPM pendant plus de 2 heures d’horloge. Au cours de ladite rencontre, il a réitéré son soutien indéfectible à IBK que son bureau tout entier va soutenir à la présidentielle de 2018. Il a promu de s’investir  financièrement et physiquement afin le Rpm s’implante un peu plus  à l’Extérieur.

Comme quoi le conditionnement du bétail électoral est en marche


Un mouton par jour pour Mr. Le ministre

Depuis son come-back  dans le gouvernement, un ministre du gouvernement Abdoulaye Idrissa Maiga, immole chez lui, tous les jours que Dieu fait, à 14h pile-poil - l’heure exacte de la prière du dohr- un gros bélier blanc, pour conjurer le sort et certainement pour son ascension personnelle. Au cours du rituel, les noms d’IBK, du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga, Karim Kéita, Bocary Tréta, Soumeylou Boubèye Maiga, Soumaila Cissé, Tiébilé Dramé, Modibo Sidibé, Oumar Mariko et Ras bath sont invoqués.

Que le Bon Dieu sauve le Mali.  


Faible soutien aux familles des « Bérets rouges » tombés à Rharous

Chacune des familles des 5 Bérets rouges qui sont tombés sur le champ d’honneur à Rharous a reçu en tout et pour tout un
(1) sac de riz de 100 kg et 100 000 FCFA.
Et dire que nos responsables peuvent donner 7 millions de FCFA à leurs maitresses pour aller passer des vacances à Paris ou à Saint-Tropez !



Rentrée politique du Rpm à Diema 


32 personnes dont le Président du parti des Tisserands, Tréta ont quitté Bamako pour Diéma. Selon nos sources  le voyage a été financé à hauteur de 2 millions par Baber Gano le nouveau ministre des Transports et non moins Secrétaire général du RPM. Nos mêmes sources nous précisent que  le Préfet a promu d’assurer le gîte et le couvert à la délégation.
Au cours de cette même rentrée politique du Rpm,  
Ozone Mali a donné au Rpm cinq (5) pick-up neufs les mêmes que ceux que possèdent les cadres de l'entreprise


Grève des enseignants : le PM à la manœuvre

Le PM, Abdoulaye Idrissa Maiga est un fin politique. A défaut de juguler la grève des enseignants, il tente, par tous les moyens de les diviser. C’est dans cette dynamique qu’il a rencontré, dans le plus grand secret trois syndicalistes de l’Education au domicile de sa première épouse.

Diviser pour régner est une vielle recette des hommes politiques de notre pays.



Plainte de l’URD : la Cour sous prime

Le ministre de la justice, Mamadou Ismaël  Konate, a rassuré le PM,  après sa rencontre en compagnie du ministre Tapo avec le Président de la Cour suprême Nouhoum Tapily en compagnie de deux autres juges que la plainte de l'Urd contre le décret de nomination du gouvernement ne va pas prospérer

Le pouvoir judiciaire au Mali reste toujours et encore sous l'emprise du pouvoir exécutif. C’est dommage




Adéma : la candidature interne se précise

Le bouillant Sékou Diakité souhaiterait se présenter comme candidat du Parti africain pour la solidarité et la justice à la présidentielle. L’ex-ministre de la Solidarité est en train de consulter les militants de l’Adéma pour soutenir sa candidature. En tout état de cause,  Sékou Diakité est un des nombreux jeunes du parti qui ne veulent aucune alliance avec le Rpm.

Voilà de quoi troubler le sommeil de Ladji Bourama



La tête de Sidi Sosso Diarra sauvée pour le moment
Le dossier de détournement de deniers publics ouvert contre l’ex-Vérificateur général  vient d’être clôturé. Selon nos sources, il aurait été classé sans suite sur ordre du ministre de la justice qui était un de  ses  avocats  au moment de ces faits de kleptomanie financière. Le préjudice causé à l’Etat malien s’élèvent à plus de 2 milliards. Nous y reviendrons.

 

« Lo » doit 11,6 milliards à l’Etat


C’est certainement l’une des plus grosses arnaques qu’a subi l’Etat malien. Après son dernier coup de 5,1 milliards évoqué par votre journal préféré, l’Hôtel des Finances qui a été interpellé par les institutions de Bretton Woods a enfin décidé de se pencher sur les dettes  du très controversé opérateur économique Seydou Bathily dit Lo pour les intimes qui s’élèveraient  à 11,6 milliards.
Le chef de cabinet du ministre de l’Economies et des Finances serait en train de rédiger la plainte à cet effet.

Le médecin après la mort en quelque sorte. Lo se coule douce actuellement aux Etats-Unis après avoir été libéré dans des conditions rocambolesques.

 

Un spécialiste dans nos murs

Un coach sénégalais est dans nos murs pour une semaine. Il est venu tout droit de Dakar pour dispenser des cours à un jeune homme politique qui souhaite dans son for intérieur briguer la magistrature suprême. Les cours du spécialiste consistent à apprendre à notre futur candidat la façon de parler et de se comporter devant un public.

Hum ! N’est par Emmanuel Macron qui veut ! 



Eau : le calvaire des Maliens

Décidément l’eau devient une denrée rare dans notre pays. Ce ne sont pas les habitants de Kati et autres villes du Mali qui vous dirons le contraire. Même la capitale n’est pas épargnée surtout pendant cette période caniculaire où la température frôle le 44 degrés. Depuis maintenant plus de 72 heures, neuf (9) quartiers du District de Bamako sont sans eau. A cela s’ajoutent malheureusement les coupures intempestives de l’électricité.

Mon Dieu qu’avons-nous fait pour mériter un tel sort ?