Un militaire détourne 399 tenues et rangers


Le samedi 2 juin après avoir fait violemment réprimer la marche pacifique du Gouvernement le matin, IBK a reçu le samedi après-midi, une délégation de six personnes de la Plateforme dirigée par Me Harouna Toureh et six membres de la CMA à la Résidence des Hôtes sise à l’ex- Base B. Le président de la République avait à ses côtés : le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Hamidou Maïga, celui de la Défense et des Anciens combattants, Tiénan Coulibaly, le Secrétaire général de la Présidence de la République, Moustapha Ben Barka et son Directeur de Cabinet, le Dr Ibrahim Traoré dit You.

Ladji Bourama a dit à ses hôtes ; « Nous avons commencé ensemble l’application de l’Accord d’Alger et beaucoup de choses, je voudrais qu’on le finisse lors de mon second mandat ». Il a ensuite énuméré une série de projets qu’il envisage de faire dans la région du Nord. Avant de poursuivre : «  Alassane Dramane Ouattara m’a dit tout ce que Soumaïla Cissé est parti dire à Abidjan. Il a promis beaucoup de choses mais Alassane  m’a réitéré son soutien »

Dans leur doléances, le rebelles de la CMA ont dit à IBK qu’ils n’ont pas reçu d’équipements pour le Moc ; que sur le container de 400 tenues et rangers qui a été envoyé, un militaire malien en a détourné 399. Cette nouvelle a failli étrangler le président de la République, lequel  s’est adressé au ministre de la Défense, Tiénan Coulibaly, qui a dit être au courant de ce fric-frac d’un autre siècle. Selon le ministre Coulibaly, ces tenues et rangers étaient destinés à Barkhane ; une enquête serait en cours.

Les rebelles à qui IBK a fait miroiter une large autonomie ont promis de leur côté de tout faire pour qu’il ait un second mandat.  Après tout, ils n’ont rien à perdre. Une autonomie mène toujours vers l’indépendance.

Les mauvaises langues disent que les rebelles sont repartis avec de gros sacs et des cartons de Diago remplis d’argent. 300 millions pour chaque groupe !