BREVES ET CONFIDENCES DU SPHINX 


Le musellement de la presse privée malienne en route


Suite aux différentes sorties du  bouillant et très populaire, Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath contre le procureur  de la République de la Commune IV, Dramane Diarra  relatives à une rocambolesque affaire de mariage d’un marabout avec une certaine Mamou, plusieurs consultations ont eu lieu entre le ministre de la Justice et  ledit magistrat.
Selon nos sources généralement bien informées, deux avocats proches du ministre Konaté ont assisté le procureur, Dramane Diarra dans la rédaction de plaintes  contre Ras Bath, Saxe de Radio RFM, Boubacar Yalkoué, le directeur de publication du journal « Le Pays » qui porte actuellement des accusations très graves contre Karim Kéita, le fils du président de la République et le directeur de la radio Renouveau FM, Dramane Alou Koné.
Selon nos sources cette plainte est une réponse directe du ministre de la justice à la famille Bathily
Dans la même veine, le ministre Mamadou Ismaël Konaté a été reçu avant-hier mercredi par  le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga auprès de qui, il s’est plaint des propos tenus par le ministre des Domaines Mohamed Ali Bathily  lors de son voyage à Koutiala et dont la vidéo a fait le buzz sur le Net.
Selon nos radars situés à la Primature, le ministre Konaté était dans tous ses états. Le Premier ministre lui a promis d’en parler à IBK afin de demander le renvoi du ministre Bathily du gouvernement lors du prochain remaniement.
Toujours selon nos mêmes sources,  le ministre Konaré aurait rencontré cinq membres du BPN du RPM dont deux ministres. Ils auraient affirmé que Bathily n’a jamais été un soutien à IBK, pire lui et son fils Ras Bath rouleraient pour l’opposition malienne. Ils  seraient d’ailleurs les pires ennemis du président de la République. Lors du déplacement d’IBK à Kayes, un proche collaborateur de ce dernier aurait rassuré les caciques du RPM du renvoi, dans les plus brefs délais, de Bathily dans la mesure où il ne parvient pas à canaliser son bouillant enfant.

Enfin, depuis le ministère de la justice, des anonymographes ont envoyé  des messages sur les réseaux sociaux pour répondre à Bathily père.

 

 
La Sonavie condamnée à payer 8,5 milliards à Ecobank 

 Cette histoire de paiement de prime d’assurance aurait passé inaperçue si l’assureur, en l’occurrence, la Sonavie n’avait voulu créer des problèmes là où il n’y a pas. Pour permettre aux banques d’avoir des garanties plus sûres quant au remboursement d’importants prêts contractés par de grands hommes d’affaires, on a trouvé l’astuce de leur souscrire une assurance-vie dont les primes sont justement payées par les banques qui leur prêtent de l’argent. En cas de décès du client, au lieu de vendre ses biens mobiliers et immobiliers, la banque se retourne vers l’assureur qui lui paie à hauteur de la dette contractée. Et le tour est joué.

Une règle de jeu assez claire mais la Sonavie refusait de payer à Ecobank la prime d’assurance qu’elle avait contractée pour le compte de feu Badra Coulibaly plus connu sous le sobriquet de Ben&Co en prétextant que ce dernier leur avait  caché le diabète qu’il avait. Toute chose qui a fait pouffer de rire le tribunal du fait qu’avant de souscrire à une assurance-vie, le client subi un bilan médical complet fait justement, par les médecins de l’assureur.

Sonavie a été finalement priée de cracher dans le bassinet 7,5 milliards comme principal et 750 millions de FCFA de dommages-intérêts soit  la bagatelle de 8,25 milliards de nos francs.