Les ministres Adéma convoqués à Koulouba

Le lundi dernier, les ministres Adéma, ont été convoqués à tour de rôle au cabinet du président de la République pour s’expliquer sur une candidature interne du Pasj à la présidentielle de 2018. Il nous revient que des négociations pilotées par Abdoul Karim Konaté sont en cours dans la Ruche pour marchander avec  les partisans farouches de la candidature interne. Toujours selon nos radars pointés à Koulouba, Ladji Bourama ne veut pas du tout que demain SOS Adema dirigé par les jeunes du parti ait son candidat.  Toujours selon nos radars, le Pr Thiémoko Sangaré, le président de l’Adéma et non moins ministre des Mines, a failli avoir un infarctus du myocarde  quand on lui a dit qu’il était convoqué à 7h 00  au cabinet du Président. Hé oui ! IBK est devenu insomniaque avec cette histoire de candidature interne du parti de l’Abeille qu’il a présidé jadis avant de regagner le RPM que ses camarades Bocary Tréta, Bakary Konimba Traoré, Nankoma Kéita et feus Kadari Bamba et Pr Boubacar Sall ont créé pendant son « exil » à Abidjan et au Gabon.  

 

1 milliard pour une fusion

500 millions, c’est la somme qu’on a remise à chacun des deux  présidents de partis de la majorité présidentielle pour marchander et corrompre leurs camarades rétifs,  afin d’accepter la fusion de chacun  de leur parti au Rassemblement pour le Mali (RPM) et former un grand parti qui soutiendra Ladji Bourama à la présidentielle de tous les dangers prévue en juillet 2018.

Des indices ? L’un est quinquagénaire, franc-maçon, l’autre est  sexagénaire, « situationniste » et excellent danseur de salsa en ses heures perdues.

 

Mois de solidarité : la poisse d’IBK

IBK a rendu visite avant-hier,  à 18h 15, à la doyenne de Bamako,  Kadia Togola âgée de 127 ans,  qui réside à Djikoroni Para. Il avait à ses côtés, le gouverneur du District de Bamako, Ami Kane, Cherif Madani Haidara, Hamadoun Konaté respectivement, parrain du mois de la solidarité et ministre de la Solidarité et le Maire.

En marge de cette visite, Ladji Bourama a dit à Ami Kane qu’elle fera valoir ses droits à la retraite en décembre prochain mais qu’elle restera gouverneur du District de Bamako jusqu’à la fin de son quinquennat.

Il est à noter que depuis qu’il est président de la République, toutes les doyennes d’âges à qui il a rendu visite dans le cadre du mois de la solidarité sont décédées avant la date anniversaire.

Nous souhaitons vivement que la vielle Kadia Togola fasse exception à cette série morbide

 

IBK demande à ses ministres de faire le blackout autour de la demande de l’ADP

 L’inénarrable Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga a réuni son cabinet mardi dernier  pour plancher sur la demande de l’ADP- Maliba qui exige l’audit du fichier électoral par un cabinet indépendant. Ce qui permettra, selon ledit parti, à l’opposition et la Société civile d’être rassurées sur la fiabilité du fichier électoral en prévision de la future présidentielle de juillet 2018. Selon le PM, il a longuement  discuté avec le président de la République, en présence de Soumeylou Boubèye Maiga sur la demande de l’ADP-Mali. Au cours de cette rencontre tripartite, IBK lui a donné des consignes fermes de ne donner une suite aux opposants. Selon IBK,  aucun pays  africain n’a fait auditer son fichier électoral par un organe  privé. Selon le PM, Ladji Bourama est catégorique sur le sujet. C’est la raison pour laquelle, il a demandé à son cabinet de ne jamais évoquer cette demande d’audit pour ne pas créer de polémique inutile et nuisible pour son gouvernement.

Tout juste après cette réunion de cabinet, Abdoulaye Idrissa Maïga a reçu Tiéman Hubert Coulibaly, le ministre  de l’Administration territoriale, pour l’informer de la situation et des consignes fermes du chef de l’Etat.