Bank of Africa a d’énormes problèmes

La Bank of Africa a des problèmes. Elle a prêté 2 milliards à un certain Amidou Coulibaly sur la base d’un faux projet que ce dernier devrait monter au Nigeria. Au lieu de cela, notre quidam a acheté des terrains et a construit de belles maisons à la Cité du Niger. Des investissements que la BOA est en train de répertorier. Le sieur Coulibaly qui est le protégé d’un membre de  «Ma Famille d’Abord » a complètement disparu de la circulation. Il est activement recherché.

 

La CMDT aussi

La CMDT est presque en faillite. Elle a d’énormes problèmes de trésorerie. L’actuel DG n’en peut plus, il veut partir. Il y a des stocks de pièces détachées  dont la compagnie n’aura pas besoin dans 10 ans. Toutes ces pièces stockées à Bougouni ont été achetées avec une forte dose de surfacturation. Et pour ne rien arranger, la société Yattassaye commence à bloquer ses comptes dans diverses banques. La CMDT a été condamnée à  payer 2 milliards à ladite société qui lui fournissait des insecticides.

 

IBK offre 110 millions de cadeaux

Si l’on a croit à nos sources généralement bien informées, le voyage du président de la République à New-York coûtera trop cher au contribuable malien.  Il nous est revenu que Ladji Bourama est parti avec 55 cartons de cadeaux made in Mali (Grands boubous en bazin brodés, sabres, couteaux, bijoux, tableau etc.). Le cabinet a juré avoir acheté toutes ces babioles à 110 millions de FCFA. Selon nos mêmes sources,  Ladji Bourama disposerait d’un cercle d’amis bourgeois avec lesquels ils échangent des cadeaux à chaque voyage. Et selon les radars du « Sphinx » à Sébénikoro,  les cadeaux reçus en retour sont conservés dans un magasin climatisé dénommé cave des cadeaux doté d’une porte blindée à combinaisons numériques que se trouve dans l’aile du Château où  se trouvent les nouvelles constructions  érigées par Ladji Bourama quand il est devenu président de la République. Espérons qu’au moment de quitter le pouvoir,  il va reverser tous ces cadeaux reçus en retour dans le patrimoine des biens de l’Etat malien.

 

Toute  « Ma Famille d’Abord » à New-York

C’est grave, très grave,  toute « Ma Famille d’Abord » est à New-York. Les fils, les belles-sœurs et les beaux-frères sont les passagers privilégiés de Ladji Bourama Air Force One qui accompagnent IBK à l’occasion de la 72éme session de l’Assemblée générale des Nations-Unies qui se déroulera du 19 au 25 septembre, période à laquelle ils seront logés et nourris toujours aux frais du contribuable malien. On parle d’une cinquantaine de personnes.

Par la même occasion  la Présidence est quasiment vide. Le Secrétaire général, son adjoint, le directeur de cabinet, le chargé de com. sont tous également du voyage. Ils ont rejoint la capitale américaine, comme  certains ministres et leurs personnels en vol régulier dont la facture s’élève  à plusieurs centaines de millions.

On aura tout vu dans le Mali de Ladji Bourama.

 

Majorité présidentielle : Concertation tous azimuts


 Le président de la République, chef de l’Etat, chef de file de la majorité, multiplie les déplacements, les rencontres, les entrevues et entretiens.

Après une tournée dans la sous-région, il s’est rendu à New-York, aux Etats-Unis, pour participer à l’Assemblée générale de l’ONU. En son absence, à Bamako, son chef du Gouvernement ne reste non plus tranquille. Samedi dernier, jour du voyage de son patron, il recevait quelques ténors des partis politiques formant la majorité présidentielle. Il avait même dû s’excuser au cours de leur réunion pour se rendre à l’aéroport, histoire de souhaiter bon voyage à Ladji Bourama. Lundi encore, les mêmes se sont retrouvés autour de lui à la Primature.

Déjà, le regroupement politique, « IBK 2012 » renaissait de ses cendres. Samedi 16 septembre, ses membres étaient en conclave quelque part. Pour certains observateurs, il s’agirait pour les uns, de peaufiner les derniers réglages d’un réaménagement technique de l’équipe gouvernementale. Pour d’autres, ce serait plutôt l’occasion de gérer la crise qui secoue l’un de ses membres, l’UM-RDA, avec l’échange de bons procédés entre Bocar Moussa Diarra et Ibrahim Bocar Bâ. Les sujets qui fâchent actuellement dans la République ont, par la même occasion été au menu des différentes rencontres. Avec l’espoir que les recommandations ou suggestions seraient prises en compte par leur patron.

 

Ministère de l’Administration Territoriale : les élections régionales dans la mire


 
Décidemment, les autorités de notre pays ne semblent pas mesurer toute la gravité de la situation actuelle. Le récent échec de la tenue d’un référendum relatif  au projet de révision constitutionnelle n’aurait nullement altéré leur volonté de foncer toujours.
Sous la houlette du Ministère de l’Administration territoriale, voilà qu’elles s’évertuent à vouloir organiser des élections régionales.
Dimanche dernier, les partis politiques étaient conviés à une rencontre sur le sujet par le Ministère. 48 heures seulement leur ont été données pour y revenir et exposer leurs points de vue. Mais, il se trouve que les alliés du pouvoir avaient officiellement écrit dans le sens d’une retenue pour le moment. Selon des indiscrétions, l’Adéma-Pasj aurait par exemple fait savoir que les mêmes raisons qui sous-tendirent le report du référendum prévalaient encore. En termes clairs, le parti de l’Abeille solitaire juge le moment inopportun et a du coup attiré l’attention des hautes autorités du pays sur les risques d’une autre aventure.