De Danfara à Bamako, les populations battent le pavé

Le lundi 10 juillet, ils étaient quelques centaines de ressortissants du village des Niaré, commune du Mandé, à arpenter les rues de la capitale. Motif : le passage principal du village reliant la route nationale ayant été  obstrué par un ancien commandant de cercle, ils entendaient réclamer justice. De leur village, ils ont rallié Bamako à pieds, avec escale à la Brigade territoriale de Gendarmerie de Bamako-Coura, communément appelée (BT), puis le tribunal de grande instance de la Commune IV à Hamdallaye. L’interpellation de certains villageois durant le week-end a, semble-t-il, surexciter ce mouvement de protestation. Mais, c’est le passage dans le village d’un ministre de la république qui aurait ravivé leur colère. Cette personnalité leur aurait dit de ne pas se laisser faire face aux spéculateurs. Danfara est situé presqu’au flanc de la colline. La chefferie est détenue par les Niaré, premiers habitants des lieux. Notre « Baba commandant » est accusé d’avoir construit sur des titres fonciers, se mouvoir. En tous cas un seul nom était sur leurs bouches : IBK

 

Nouveau Syndicat des douanes : la main du pouvoir

Les responsables du Syndicat national des douanes ne se fait  guère de doute. La vraisemblance d’un second syndicat dans leur service aura été une entreprise savamment orchestrée dans les allées du pouvoir.

Selon des indiscrétions, tout a débuté il y a près de trois mois. Face à la série  de grèves de diverses corporations (magistrats, enseignants, médecins, agents de la Santé etc.), le pouvoir accusait l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) derrière tout cela. Des flèches ont été lancées à l’adresse de Yacouba Katilé, Secrétaire général de l’UNTM.

Au sein du pouvoir, d’aucuns voudraient qu’il fasse tout pour bloquer lesdites grèves. Apparemment sans succès. Du coup, il s’est retrouvé dans leur collimateur. Sa base syndicale  étant la Douane, il fallait donc commencer là-bas. A Kati, par exemple, c’est le chef de poste des douanes qui intima l’ordre aux agents d’inscrire leurs noms dur la fiche d’adhésion du nouveau syndicat. Le Syndicat national des travailleurs de la Douane (SNTL), c’est son nom, dirigé par un certain Moussa Sissoko, est affilié  à la Cstm. Pour les observateurs, ce serait un coup d’épée dans l’eau d’autant plus que les agents des services des douanes étaient loin d’être dupes. En suscitant la création d’un second syndicat dans cette boîte très sensible qu’est la Douane, le pouvoir se fait hara-kiri.

Ne sait-on pas qu’avec l’équipe Katilé, le travail se faisait normalement ? Et qu’au fil des ans, les agents, tous, bénéficiaient des fruits des combats menés par cette équipe ?

Diviser pour mieux régner, tel est le leitmotiv du régime IBK.

Insécurité résiduelle

Un hippopotame vient de tuer deux pécheurs sur le fleuve Niger à Banakoro,  Segou

Insécurité résiduelle.

 
IBK vu par des médecins du Val-de-grâce

Les consultations médicales du président de la république  devraient prendre fin le 12 juillet. Selon les spécialistes en communication l’abondance des activités de la Première dame à Paris a pour but de détourner les regards. Par ailleurs Pour le match de gala ( foot et rugby) , 2500 billets ont été offerts par elle à la communauté africaine de Paris à travers des associations afin que le stade soit rempli.

 

3 briques pour le Oui

Selon nos sources généralement bien informées, après des négociations ,03syndicats des transporteurs du Mali ont rejoint la plateforme pour le OUI. Certains responsables des syndicalistes ont reçu des  primes d’adhésion. En cours, des actions de sensibilisation dans les 6 communes de Bamako (montant des frais 400.000 FCFA par commune). Pour les régions, les gouverneurs prendront en charge les frais. Quant au  Ministère des transports, il  s’occupera des frais de déplacement des syndicalistes dans les régions en raison de 50.000 FCFA par jour et par personne



 

Le PM met le turbo
Une délégation  de haut niveau du Premier ministre  (5 personnes dont 2 ministres en activité, 02 députés et 01 ancien maire) en synchronisation avec un chef religieux très connu  qui reste dans l'ombre a consulté les religieux  afin de les faire basculer en faveur du oui, avant leurs délibérations ce jeudi 13 juillet à la grande Mosquée de Bamako à 16 heures. Toujours selon nos sources,  un grand iman de la capitale a été reçu avec cinq autres imams par un chef religieux afin d’inviter leurs fidèles qui sont pour le oui et pour le non d’aller tous voter au référendum afin de défendre leur cause. Une « sage » décision parce selon nos mêmes sources
le monde religieux est divisé entre les deux camps.

 
Blague

La future relecture de la nouvelle loi constitutionnelle inspire Toto :

à la question : c'est quoi le parlement ?

Toto répond : évidemment !

C'est l'endroit où le verbe parler et celui de mentir ont été inventés.
Comment ça ?

-Toto : on parle et on ment [Parle...ment] !
Et lorsqu'il est question de l'argent du contribuable que l'on y détourne, on ajoute le verbe "se taire", d'ailleurs celui qui le fait est appelé justement "parlementaire" !

Toto nous en bouchera toujours un coin avec sa logique implacable !

 

Des vacances pour les enfants bien-nés

Incroyable mais vrai. IBK est généreux. Avec ses proches ou ceux qui peuvent pérenniser son pouvoir. Selon des sources proches du Ministère de la Défense et des anciens Combattants, Il offrait discrètement des vacances à la famille de 16 officiers supérieurs dont 06 généraux avec destination au choix et à la clé : billets d’avions, argent de poche. Tous ces heureux officiers supérieurs étaient sélectionnés à l’insu du Ministère de la Défense. Actuellement ordre à été donné au cabinet de s’investir pour l’obtention des visas.

 

Le CNJ au RPM


Le Premier Ministre aurait instruit  au gouvernement de donner la Présidence du CNJ au Rpm.  Les Ministres Koita et Ben lkattra seraient à la manœuvre pour empêcher Souleymane Satigui Sidibe de postuler. Menace de prison et proposition de 20 millions pour lui et ses partisans pour faire gagner le candidat du Rpm.

Jamais l’argent n’a aussi coulé dans ce pays !

 

Sacrifice à Sébénikoro

Deux bœufs rouges ont été immolés à la résidence du président de la République sise à sébénikoro  en présence d’une importante personnalité de la Présidence.  Ce dernier qui a rang de ministre a transporté  la viande vers une destination inconnue.



Macron à Bamako : coups de balai sur la piste

La récente visite du Chef de l’Etat de France, Emmanuel Macron aura etonné plus d’un dans notre pays. En effet, c’est un protocole très simple et rigoureux qu’on a vu ce jour-là. Juste avant sa descente d’avion, c’est le véhicule de l’ambassade de France au Mali qui est acheminé sur le tarmac, jusqu’en bas de la passerelle. Auparavant, tout le folklore (batteurs de tam-tam, danseurs, etc.),   avait été dégagé de la piste. Macron et OBK eurent juste le temps de se saluer. Point d’exécution des hymnes de France et du Mali. Une première pour les services du protocole. Mêmes les militaires et agents maliens furent priés de ne pas se faire voir. Et de l’aéroport au centre-ville, le cortège du chef d’Etat français fut escorté par les militaires du contingent allemand de l’Eucap. Bien sûr, des dizaines d’éléments des forces spéciales françaises étaient de la partie.

Le receveur du trésor à la douane et le trésorier-payeur de Sikasso inculpés et incarcérés

Moriyan Traoré, le receveur du Trésor et Moussa Coulibaly le trésorier-payeur viennent d’être inculpés et écroués à la prison centrale de Bamako-coura, par le procureur du Pôle économique et financier pour détournement de deniers publics de plus de 3 milliards  de nos francs.

Moriyan Traoré est le champion du nomadisme, à chaque fois qu’il sent le vent tourné, il retourne sa veste, comme une girouette. Après l’Adéma et le Rpm, il va rejoindre le parti Yéléma de Moussa Mara. Ces changements de camps lui vont très bien puisqu’il ne cesse de s’enrichir : champs, son troupeau composé de plusieurs centaines de têtes de bœufs d’origine européenne vit sous les climatiseurs. Il a des maisons et parcs-auto à Bamako, Sikasso, Ségou et Kayes. Bref, il était devenu l’homme le plus puissant de Sikasso, plus important que le Gouverneur lui-même. Le Fondé de pouvoir était devenu un simple complément d’effectif. Selon les sources proches de l’enquête, il a, avec la complicité du trésor-payeur Coulibaly détourné la bagatelle de 3 milliards de FCFA. Oui, vous avez bien lu : 3 milliards, car au Mali de « kantiamantigui », il est désormais interdit de détourner des miettes.

 

Kolokani : le juge et le maire  menacés disparaissent de la circulation


Les populations de Kolokani sont sur les dents. Elles viennent d’avoir la désagréable surprise de constater que le site qui était destiné pour le cimetière que leur député avait promis de clôturer a été morcelé et vendu par  leur maire Mady  Fofana. Furieuses, elles sont parties demander au juge Fousseyni Konaté d’arrêter l’indélicat édile. Face au refus de ce dernier, elles menacèrent de s’en prendre au magistrat qui n »eut son salut qu’aux coups e feu de sommation tirés par ses gardes.

Selon nos sources, aux dernières nouvelles, le juge et le maire ont disparu de la circulation.

Qui est fou ?

L’Adéma se désolidarise d’Adama Diarra


Dans une déclaration dont nous détenons copie,  Tiémoko Sangaré, le Président du parti de l’Abeille précise que  la réaction d’Adama T Diarra à la lettre ouverte d’Adam Ba Konaré au président de la République parue chez notre confrère « L’Indépendant » et signée Adama Diarra « Secrétaire politique de l’Adéma-Pasj » est une initiative strictement personnelle de ce dernier et ne saurait donc engager le parti. Que la mention « Secrétaire politique de l’Adéma-Pasj » ne devrait pas y figurer.

Cette précision de taille tombe à pic parce que la réaction d’Adama T Diarra commençait à faire des vagues dans Parti africain pour la solidarité  la justice au sein duquel plusieurs militants ont désavoué le comportement de leur camarade vis-à-vis d’Adame Ba Konaré qui est, ne l’oublions pas, la présidente d’honneur de leur parti.