IBK ne veut pas qu’on le dérange dans [son]  intimité
Il y a une dizaine de jours, Ladji Bourama a passé trois nuits et seul  dans les appartements rénovés du palais de Koulouba. Un lieu qu’il appelle désormais son intimité. Durant ces trois jours il n’a pas voulu rencontré aucun de ses collaborateurs directs.
Nous osons espérer que ces trois jours de retraite dans [son] intimité lui auront permis de penser aux énormes problèmes des Maliens qui tirent le diable par la queue ou ce qui lui en reste.


 
Entre You et la belle famille de Ladji Bourama, c’est le désamour 
Cela fait deux voyages que le président de la République a effectués sans son Directeur de cabinet et médecin, le Dr Seydou Traoré dit You. Ce dernier avait eu une prise de bec violente dans l’avion présidentiel Ladji Bourama Air Force One avec  à la belle-sœur du président, Mme Ben Barka Lalla Maiga et  non moins mère du Secrétaire général adjoint de la Présidence, Moustapha Ben Barka,  que You a traité de tous noms d’oiseaux lors de l’altercation. Depuis lors le nom de You a été rayé sur la liste des personnes devant accompagner Ladji Bourama.
A un de ses amis qui lui demandait pourquoi il ne voyage plus avec le président de la République, You aurait répondu que c’est justement le Patron qui lui demandé de rester pour garder la maison surtout d’avoir l’œil sur  l’un de ses importants collaborateurs à qui il n’aurait plus confiance.


Boubèye dans le collimateur du PM
Depuis qu’il a raté sa tentative de prendre les clés de la Primature, Soumeylou Boubèye Maiga, plus connu sous le nom de son père : Boubèye  est dans le collimateur de l’actuel Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga qui soupçonne le Secrétaire  général de la Présidence qui est l’interface entre le Patron et les ministres de torpiller ses actions. Selon nos sources, il aurait même demandé au président de la République le départ de Boubèye qui, toujours selon nos mêmes sources, serait même prêt à se retirer pour se consacrer pleinement à l’Alliance pour la Solidarité au Mali-Convergence des Forces Patriotiques (ASMA-CFP), le parti qu’il a créé il y a quatre ans.

 
Bourse du Travail : le ministre plie bagages
Il ne reste presque plus quelque chose dans le bureau jadis occupé par Maouloud Ben Katra à la Bourse du Travail. Secrétaire général du Snec (Syndicat national de l’Education et de la Culture), Secrétaire général adjoint du bureau de l’UNTM (Union nationale des travailleurs du Mali), Ben Katra a été récemment nommé ministre de la République. Officiellement µ, il n’avait pas démissionné de ses fonctions syndicales. Le Bureau de l’UNTM avait simplement pris acte du choix opéré par leur camarade.
Ses affaires demeuraient donc à la Bourse du  Travail jusqu’au lundi 15 mai.
Ce jour-là, aux environs de 11 heures, c’est l’épouse du ministre-syndicaliste qui se présenta. A bord d’un véhicule 4x4 et accompagnée d’un personnel, elle a ramassé toutes les affaires de son époux. Ainsi, fauteuils, tables, tableaux, chaises, tous furent rassemblés et embarqués. Informations recueillies sur place, il s’agissait de présents offerts au syndicaliste par la FAFPA puisqu’il en était le PCA. Aujourd’hui, le Bureau de l’UNTM s’attelle à remeubler le local. Histoire de réserver quelques commodités du futur locataire.


 
Forces de Défense et Sécurité : dysfonctionnement dans le commandement ?
Telle est la question que l’on pose  après quelques ratés constatés sur le théâtre des opérations. Aux environs de Gao, à Almoustrat, une équipée terroriste avait coûté la vie à plusieurs militaires, il n’y a pas longtemps. Auparavant, à Boulekeissi, les armes crépitèrent. Des morts ont été enregistrés dans les rangs. Présent sur place, le Bataillon Waraba a dû replier. Dans les deux cas, l’on reproche le manque de réactivité de la hiérarchie. D’aucuns disent que des renforts ont, à chaque fois, été réclamés. En vain ! Et que curieusement à Gourma Rharous, c’est avec promptitude que des renforts vinrent au secours des militaires  qui y séjournaient. Les militaires venus en renfort n’étaient autres que des commandos-parachutistes alias « Bérets Rouges »
Le lien est vite fait avec certains hauts gradés du Commandement militaires.
Suite logique, à l’appel de rejoindre le front Almoustrat, Ménaka et même Boulkeissi, d’aucuns traînent les pieds.