COMMUNIQUÉ DU 18 JUIN 2017 DE L'ASSOCIATION MAROC DIASPORA MALIENNE À L'ISSUE DE LA RENCONTRE SUR LE PROJET DE RÉVISION CONSTITUTIONNELLE ET LE RÉFÉRENDUM DU 9 JUILLET 2017.

L'association Maroc diaspora malienne informe l'opinion nationale et internationale de la tenue ce jour d'une rencontre-débat qui a réuni ses membres à l'effet d'échanger leurs points de vue sur le projet de révision constitutionnelle et le référendum constitutionnel prévu pour le 9 juillet prochain.

A l'issue de la lecture et des débats sur le projet de loi constitutionnel, les membres de l'association ont très majoritairement exprimé leur opposition à ce projet référendaire qui viole manifestement l'article 118 de la constitution du 25 février 1992 en ce qu'aucune révision constitutionnelle ne pourrait se faire lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité territoriale du pays.
Or, de nombreuses parties du territoire national échappent totalement au contrôle de l'Etat qui n'y sont ni représenté ni autorisé à s'y rendre.

En outre, les membres de l'association ont jugé inopportun la création d'une seconde chambre et l'accroissement des pouvoirs donnés au Président de la république qui en plus de nommer le président de la cour constitutionnelle, nomme le 1/3 des sénateurs et peut réviser la constitution sans passer par la voie référendaire s'il réunit les 2/3 des voix des chambres réunies.

Au regard de ce qui précède, l'association Maroc Diaspora Malienne appelle le président de la république et le gouvernement à retirer purement et simplement ce projet de révision de la constitution et à l'annulation du référendum prévu le 9 juillet 2017.

Toutefois, si les maliens étaient quand même appelés à se prononcer sur ce projet de révision, la consigne de vote de l'association est le NON.

Ensemble œuvrons pour un Mali juste, uni et prospère.

Casablanca le 18 juin 2017