COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF SOS ADEMA -
«Cycle d’accompagnement des présidents ATT et IBK… Il n’est pas évident que le parti résiste à une implosion… »


 Le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice, Notre parti Adema-PASJ, est l’aboutissement de plusieurs décennies de luttes menées par des hommes et des femmes imbus des valeurs de Démocratie et des libertés fondamentales de l’Homme.

Déterminés et convaincus, ces hommes et ces femmes ont bravé en 1991 les forces du régime militaire du Général Moussa TRAORE pour instaurer un véritable Etat Démocratique, respectueux des droits et libertés fondamentales.

Les évènements de 1991, de par leur cruauté et les actes de destruction socio-économique, ont marqué à jamais l’histoire de notre pays et raffermis à jamais la détermination du peuple malien à sauvegarder sa liberté chèrement conquise. C’est ainsi que des sites et des lieux ont été baptisés pour marquer d’une pierre indélébile cette page sombre de notre histoire afin de faire en sorte que la mémoire de nos martyrs ne soit souillée.

Notre parti Adema PASJ, au lendemain de l’insurrection populaire de 1991, marqua les premières heures du Mali pluraliste en accédant ainsi à la magistrature suprême du pays à l’issu des premières élections pluralistes et démocratiques. Ceci confère à notre parti la responsabilité historique de la sauvegarde des acquis démocratiques et socio-économiques.

C’est avec cette vision que, de 1992 à 2002, l’Adéma PASJ, sous la houlette du Président Alpha Oumar KONARE, a su gérer avec détermination les crises de croissance et de mutation de notre jeune démocratie. De ces crises, l’Adéma n’est pas sorti indemne puisqu’il a perdu le pouvoir en 2002 à l’issu des élections démocratiques.

Pour sauvegarder les « acquis » et par respect pour «son statut de gardien de la démocratie», de 2002 à nos jours, notre parti s’est mis dans un cycle d’accompagnement des présidents ATT (2002- 2012) et IBK depuis 2013.

Ce processus d’accompagnement n’a pas apporté les résultats escomptés à cause de l’effritement du militantisme, la prédominance du « moi-personnel » au détriment de l’intérêt général et surtout des valeurs fondatrices de notre parti.

Aujourd’hui, l’Adema est à un tournant décisif de son histoire par ce que ses militantes et militants veulent tirer les leçons du passé en s’inspirant des valeurs fondatrices du parti pour se mobiliser et reconquérir le pouvoir.

Cette vision, dans sa réalisation peut être compromise par la situation actuelle de notre parti qui se caractérise par :

· La non-tenue de manière régulière des réunions du Comité Exécutif ;

· La non-application des recommandations issues de la 15ème conférence nationale, et plus particulièrement celle relative au choix du candidat du parti pour les élections de 2018 ;

· La non-tenue des congrès des mouvements de jeunes et des femmes ;

· L’absence de clarification de la position du Parti sur certaines questions sensibles et d’importance nationale ;

· La baisse du leadership du Parti au niveau national et international ;

· L’absence de politique cohérente de gestion des cadres, des élus (à tous les niveaux) et des militants ; Etc.

Si après le coup d’Etat de 2012 et les élections présidentielles de 2013, le Parti a su rebondir lors des communales de 2016 en se classant 2e ; il n’est pas du tout évident qu’il puisse résister à une implosion à la suite d’une éventuelle défaite en 2018.

Au vu de ces constats, de sérieuses dispositions doivent-être prises en vue de consolider durablement les acquis et de conquérir le pouvoir.

C’est pourquoi, nous, membres du collectif SOS Adema,

· Lançons un vibrant appel aux militantes et militants attachés à l’identité, aux valeurs fondatrices du parti et à la candidature interne de l’Adema PASJ aux présidentielles de 2018 à se joindre à nous pour une meilleure coordination des forces vives afin de mener ce combat noble ;

· Exprimons, au regard d’une des résolutions de la 15è conférence Nationale tenue le 25 mars 2017 au pavillon des sports de Bamako relative à la candidature interne, le rejet en bloc du document produit relatif aux options à prendre en vue des présidentielles de 2018 et devant servir à la retraite du Comité Exécutif que nous trouvons désormais caduque;

· Invitons tous les militants qui partagent la vision du collectif SOS Adema à apposer les signatures sur le présent manifeste pour mener le combat afin de barrer la route aux prédateurs et destructeurs de l’identité de notre cher parti.

Le Collectif SOS Adema