Communiqué N° 003 du Mouvement de Protection de la Presse contre les Violences (MPV-MALI)

 
Le Mouvement de Protection de la Presse contre les Violences (PMV-Mali) a appris avec ébahissement la décision de condamnation, datée du 15 janvier 2018, à six (6) mois de prison ferme  contre nos confrères, Morba  Camara  journaliste et Dramane Aliou Koné Directeur de Publication, prise par le tribunal de la Commune VI.

Cette décision résulte de la plainte pour diffamation et injures déposée par le Président de la Cour Constitutionnelle, Mme Manassa Danioko concernant un article publié par l’Indicateur du Renouveau ayant trait à la mauvaise gestion passée de la Cour Constitutionnelle. Les faits dénoncés sont avérés, la personne indiquée est erronée.

Ainsi, nos confrères ont publié un erratum et surtout un texte de présentation d’excuse.

Nous, du MPV-Mali, constatons avec ébahissement que cette décision du tribunal de Grande Instance de la Commune VI est extrêmement sévère.

Par conséquent, nous demandons à la plaignante de tenir compte de la bonne foi de nos confrères pour retirer sa plainte qui ne fait qu’envenimer une situation déjà tendue entre la presse et les dirigeants.

Nous tenons à préciser que nous soutenons sans réserve la cause de nos deux confrères qui ont fait preuve de modestie et de professionnalisme en reconnaissant et publiant leur tort. 

Le MPV-Mali appelle les autres associations faitières de la presse malienne  à constituer avec lui un bloc autour de nos deux confrères ci-haut cités pour leur protection contre toute forme de violence.

Bamako, le samedi 27 janvier 2018

Le Bureau Central du MPV-Mali

Président

 Boubacar Yalkoué