COUP DE FILET DU COMMISSARIAT DU 5E ARRONDISSEMNT

Arrestation d’un trafiquant qui détenait 400 kg de chanvre indien et plus de 27 millions de francs Cfa en faux billets de banque


 

Le Commissariat de  police du 5e Arrondissement de Bamako a réalisé un grand coup de filet lundi dernier en mettant la main sur un individu répondant au nom de Karim Coulibaly. La perquisition dans son lieu de commerce au Dabanani a permis de mettre la main  211 briques de chanvre indien ou cannabis, et 27 millions de faux billets de francs Cfa en coupures de dix mille, cinq mille, et deux mille francs, plus 1 700 Euro en coupures de 100 E. 

 Une fois de plus, notre police nationale vient de démontrer son efficacité en mettant hors d’état de nuire un grand trafiquant de stupéfiant et de faux billets répondant au nom de Karim Coulibaly. Selon la commissaire principale,  Fanta Koné de la police du 5e Arrondissement, c’est dans la nuit du 5 au 6 mars dernier que les éléments de la Brigade de recherches (BR) de son commissariat, avec à leur tête l’Inspecteur de police N’Doye, ont interpelé le nommé Karim Coulibaly au quartier Banconi, en commune I du district de Bamako.

Après son interpellation, une perquisition a été effectuée dans son kiosque au Dabanani. C’est là que le chef BR du 5e Arrondissement et ses hommes ont découvert une importante quantité de stupéfiants, de faux billets et de produits pharmaceutiques prohibés. Au total,  211 briques de chanvre indien ou cannabis d’un poids d’environ 400 kg, une somme d’environ 28 millions Cfa  de faux billets en coupures de 10 000, 5 000, et 2 000 francs Cfa, plus 1700 Euro en coupures de 100 Euro, et plusieurs quantités de produits pharmaceutiques prohibés. Lors des auditions, le faussaire a catégoriquement refusé de coopérer. Il a seulement fait savoir que les faux billets proviennent du Nigéria, le cannabis du Burkina-Faso et qu’il travaille seul.

Cela se comprend dans ce milieu de caïds où on refuse de «jouer à la balance » selon l’expression consacrée. En d’autres termes, les trafiquants interpellés préfèrent endosser toutes les responsabilités pour sauver la tête des autres membres du réseau qu’ils espèrent retrouver une fois élargis de prison. Parfois, les autres membres du réseau ainsi protégés se chargent même de s’occuper de leur famille et de tout faire pour hâter leur sortie de prison.

C’est pourquoi, Fanta Koné, commissaire principale de la police du 5e Arrondissement lance un appel solennel aux populations pour les inviter à bien collaborer avec la police. Avant de leur faire savoir que «la police est et demeure pour la population. Elle ne peut rien sans les renseignements, et ce sont les populations qui détiennent les renseignements. Et si cette population veut que sa police soit efficace, elle aussi doit bien collaborer avec cette police » a-t-elle laissé entendre.

Par cette saisie de stupéfiants, de faux billets et de produits pharmaceutiques prohibés consécutive à l’arrestation d’un trafiquant de gros calibre, les éléments du commissariat de  police du 5e Arrondissement viennent de réaliser un grand coup. Chapeau donc à la Commissaire principale, Mme Fanta Koné, et à ses éléments.

A.M.N