LES RAISONS DU GRAVE RETARD DE SALAIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE MALIENNE

La naïveté de Boubou Cissé,  l’ingérence et l’intransigeance de Karim Kéita dans les affaires de l’Etat et les tripatouillages d’un de ses amis véreux












C’est certainement l’une des rares fois depuis la chute du régime Moussa Traoré en 1991, que les

fonctionnaires maliens subissent un grave retard dans le paiement de leurs salaires mensuels. Les raisons sont aussi rocambolesques, scandaleuses, qu’ironiques. 


Boubou Cissé, le Ministre de L’Economie et des Finances est, à ne pas en douter, celui en premier lieu, par lequel le scandale arriva. Il a été tout simplement victime de sa naïveté pour avoir misé sur les déclarations d’intention d’un opérateur économique aux relents pour le moins sulfureux. Il s’agit d’un illustre individu répondant au nom de Seydou Bathily alias Lopez,  «Lo» pour les intimes.

Le 02 février dernier, « Lo» a remis un chèque Bsic de 5 milliards F CFA à la Douane pour couvrir le montant de ses dédouanements. C’est bien sur ce chèque qu’a misé le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé. Avec ces 5 milliards F CFA, l’ex-guichetier de la Banque mondiale  a estimé ne pas avoir du souci à se faire par rapport aux salaires du mois de Mars. A tort ! Et pour cause. Le chèque était en bois, c’est-à-dire, sans provision. Et fallut du temps pour que notre bon ministre le comprenne. Son tort, c’est de n’avoir procédé à la moindre vérification. Et ce n’est que lorsqu’il se rendit compte de sa bourde et de la supercherie de l’autre, qu’il fit lancer un mandat de recherche contre «Lo».

Le 02 mars dernier, les limiers parvinrent à mettre la main sur le délinquant financier en question. Mais, seulement après 30 minutes d’interrogatoire, il fut relâché sur instruction du fiston national,  Karim Keïta, son ami dont il serait l’un des nombreux prête-noms.

Toute chose qui ne fut du goût de la douane laquelle procéda à la saisie de 21 de ses camions citernes.  Là encore, une main invisible semblable à la première exigea la libération de 9 des véhicules saisis. Ce qui fut fait ! Sacré Karim !

A l’heure actuelle, Lo se promène librement dans la capitale. Pis ! D’après nos sources, il a passé avec succès une interview à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Bamako le 28 mars dernier avec l’intention manifeste de se rendre au pays de l’Oncle SAM avec les 5 milliards d’impayés de la douane malienne et derrière lui, la quasi-totalité des fonctionnaires maliens en détresse. 

Rappelons qu’avant ce jour, les salaires étaient payés au plutôt le 18 du mois et au plus tard, le 25.

Voici le Mali d’IBK et de «la Famille d’Abord» et des mules
!

Batomah Sissoko et A. Dramé