Présidentielle du 29 juillet 2018
Le CDR porte son choix sur le candidat Soumaïla Cissé

Par A.M.N le 27-06-2018

 

Dans les résolutions issues des Premières concertations populaires, le Collectif pour la Défense de la République (CDR),  avait décidé  de ne pas présenter de candidat aux élections présidentielles de 2018, mais de soutenir le candidat qui adhèrera aux valeurs du CDR et répondra aux critères définis par le CDR. C’est désormais chose faite, il apportera un soutien total au candidat de l’URD, Soumaïla Cissé. L’annonce a été faite hier jeudi 28 juin au Carrefour des Jeunes de Bamako par le guide Ras Bath lors du point presse organisé à cet effet.

 Le candidat que le CDR soutiendra à l’élection présidentielle du Mali prévue pour le 29 juillet prochain est désormais connu. Il s’agit de Soumaïla Cissé.
Les militants et sympathisants du Collectif pour la Défense de la République (CDR) l’ont annoncé hier dans une déclaration liminaire lue par leur guide Yousouf Mohamed BATHILY alias Ras Bath lors d’un point presse tenu au Carrefour des Jeunes de Bamako à un mois du scrutin.
Pour rappel, lors des Premières concertations populaires du Collectif pour la Défense de la République (CDR) tenues les 24, et 25 mars 2018 dans les locaux du Carrefour des Jeunes à Bamako,  l’Assemblée plénière a fait des recommandations générales et  mandat avait  été donné au Comité Scientifique pour l’élaboration du Manifeste pour un Mali Nouveau.
Ainsi, parmi les résolutions,  le CDR  décida de ne pas présenter de candidature aux élections présidentielles de 2018 mais de soutenir à la présidentielle le candidat qui adhérera à ses valeurs et répondra aux critères définis par lui. En outre, le CDR exhortait le Gouvernement à prendre toutes les dispositions pour un retour rapide des populations réfugiées et déplacées. Le Collectif invitait également la classe politique à s’inscrire dans la dynamique d’une véritable alternance systémique.
A signaler que pour la conduite des travaux de ces Premières concertations populaires du Collectif pour la Défense de la République (CDR), les participants ont été répartis entre 7 groupes de travail correspondants aux thématiques ci-après :

Groupe 1 : Questions politique, législative et de justice. 
Groupe 2 : Questions sécurité et défense de l’intégrité du territoire.
Groupe 3 : Développement économique et emploi.
Groupe 4 : Questions sanitaires et sociale.

Groupe 5 : Questions scolaires et universitaires.
Groupe 6 : Questions genre, Maliens de l’extérieur et immigration.
Groupe 7 : Question Agro-pastorales, foncières et de développement durable.

Après ces travaux, un manifeste a été envoyé à tous les candidats à l’élection présidentielle de 2018 auquel seuls huit ont effectivement répondu Seul le président sortant Ibrahim Boubacar Kéita fut exclu du choix du fait de son «  bilan  chaotique et catastrophique » selon Ras Bath.
Le manifeste de 21 pages du CDR est composé de deux parties : une première partie est consacrée aux valeurs, missions et vision de l’alternance et la seconde aux propositions sectorielles. Dans ce manifeste, le CDR prône le renforcement du système démocratique malien, la lutte contre la corruption,  l’insécurité, le népotisme, le chômage des jeunes et surtout la bonne gouvernance dans les secteurs de la santé, de l’éduction, de la justice, de l’économie etc.
Dans le même manifeste qui n’est ni un programme de société avec des indications calendaires ni un pamphlet selon Ras Bath,  on peut lire ceci « Notre Collectif se donne pour mission : la sensibilisation et formation sur des questions de citoyenneté et de civisme, la veille citoyenne sur les grands dossiers de la nation, l’appui et l’accompagnement des projets et programmes allant dans le sens de la bonne gouvernance, des droits de l’homme, de la justice, du développement durable, de la paix et des valeurs républicaines, démocratiques et socio culturelles du Mali. La promotion de toute solution durable s’inscrivant dans l’amélioration des conditions de vie de nos populations avec une attention particulière pour l’éducation, l’emploi, la formation et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes »

Lors du point presse Ras Bath a rappelé que le CDR veut avoir 15 députés à l’Assemblée nationale à l’issue des futures échéances législatives pour pouvoir contrôler l’action gouvernementale.

Il n’y a aucun doute, après ceux du Pdes, de Kaoural, du MSR, de l’Apec-UPM, Soumaîla Cissé, le candidat de l’URD,  vient d’avoir un soutien de poids avec le CDR qui est composé de jeunes, filles et garçons,  plus que jamais déterminés pour une alternance au Mali.