L’Ambassadeur Cheick Mouctary  convoqué à Bamako

Ladji Bourama était dans tous ses états quand il a lu dans « Le Sphinx » qu’il avait invité Emmanuel Macron et Marine Le Pen, tous deux candidats à la présidentielle française dont le 1er tour se déroulera le 23 avril. Votre journal préféré avait précisé que si le candidat d’En Marche ne s’était pas encore prononcé, la candidate du Front national avait,  quant à elle, décliné l’invitation. Pour Ladji Bourama, il n’y a plus aucun doute, les informateurs du « Sphinx » se trouvent au 89 Rue du Cherche-Midi, dans VIème arrondissement de Paris où se trouvent les locaux de l’Ambassade du Mali en France. D’autant plus que lesdites invitations ont été lancées dans le plus grand secret. C’est pour en avoir le cœur net qu’il a demandé à l’Ambassadeur  Diarra se rendre à Bamako dans les plus brefs délais. Ce dernier était à Bamako, en tout cas au moment où nous mettions sous presse. Qu’est-ce que nos deux hommes se sont dit ? Mystère, boule de gomme.    

 
OPA sur les fonds publics : Même l’Armée est concernée
Comme « Le Sphinx » l’a révélé la semaine dernière, une véritable OPA est mise en place par le régime d’IBK pour s’accaparer des deniers publics. C’est ainsi qu’après le changement de tous les DFM dans tous les Ministères, ordre a été donné à tous les ministres RPM de remplacer les principaux directeurs généraux et nationaux relevant de leur département. C’est ainsi que e ministre de la Défense  et des Anciens combattants, Abdoulaye Idrissa Maiga, pressenti comme futur Premier ministre, a décidé, à son tour de changer six chefs militaires. Ceux de la justice militaire, de la Sécurité militaire,  de la Direction Transmission, de la Gendarmerie,  le DGA de a Santé des Armées, et le Secrétaire général du Ministère.

Tous ces chefs militaires sont taxés par Abdoulaye Idrissa Maiga comme peu fiables et pas très sincères dans leur soutien au pouvoir en place.

 
Tréta se défoule sur ses « amis »
Peu avant la conférence d’entente nationale, la CMP (Convention de la Majorité présidentielle) était en conclave pour dégager une position commune  pour la conférence, la mise en application de l’Accord pour la paix et la réconciliation et la révision constitutionnelle. Des discussions franches  et sincères ont lieu sur la situation politique et sociale du pays.

La rencontre a été aussi l’occasion pour le chef de la majorité présidentielle et non président du RPM de se défouler sur ses camarades de la majorité et certains membres du gouvernement. Notamment sur Abdoulaye Idrissa Maiga qu’il accuse d’être très proche de l’actuel Premier ministre, Modibo Kéita qui est en train de lui apprendre les arcanes de la Primature. Il a reproché à  Mohamed Ag Erlaf  de n’être pas très correct avec le RPM. Et à Racky Talla d’être confuse à propos de la révision constitutionnelle. Ce franc-parler du Dr. Tréta a mis mal à l’aise certaines personnes présentes lors cette rencontre qui s’est transformée en défouloir pour l’ancien coordinateur de la Camopa.



IBK tente de diviser l’opposition
La stratégie est simple, le RPM est prié de rencontrer tous les partis dits de gauche afin d’isoler ceux qui ne le sont pas notamment les Libéraux de l’URD, le premier parti de  l’opposition parlementaire. Après avoir rencontré le Parena de Tiébilé Dramé on parle d’une éventuelle rencontre probable entre les émissaires du pouvoir et les Fare de l’ex-Premier Modibo Sidibé. Les mêmes « hommes de gauche » avaient rencontré le Pides de Daba Diawara. C’est ce dernier qui aurait facilité la rencontre avec les Fare.
Cette offensive des multimillionnaires du RPM se réclament de la Gauche fait pouffer de rire beaucoup d’observateurs du landerneau politique malien.

On aura tout vu avec la « Gauche caviar » de Ladji Bourama et ses ouailles !

 
Kayes prend IBK  au mot
Ladji Bourama a utilisé la  métaphore du train dans son discours inaugural de la conférence d’entente nationale en  invitant  l’opposition de prendre le train à la prochaine gare. Les Kayesiens l’ont pris au mot en organisant une manifestation massive le samedi dernier pour réclamer le retour du train dans leur ville. Comme quoi un train peut en cacher un autre 



OPA sur les deniers publics
Le Bureau politique national du RPM a tenu une réunion au cours de laquelle il a été décidé de demander à tous les nouveaux DFM de participer la constitution du trésor de guerre. Chaque DFM devra cotiser un certain montant dans les caisses du parti  au prorata du volume du portefeuille qu’ils ont à gérer. Idem pour les nouveaux directeurs nationaux et généraux qui vont bientôt entrer en fonctions. Plusieurs opérateurs économiques seront également priés de cracher dans le bassinet.
C’est le questeur de l’Assemblée nationale, Diarrassouba qui a été chargé de collecter les fonds qui, nous n’en doutons pas,  seront colossaux.

 
Un vol rocambolesque
Vendredi, de retour d’une mission, le Contrôleur, Aldiouma  Maiga a garé sa voiture de marque Toyota Corolla dans le parking du Contrôle général des Services publics sis à l’ACI 2000. Un moment après, il ne retrouve plus les clés de la voiture qu’il a cherchées en vain. De toute évidence, quelqu’un s’est introduit dans son bureau pour lui piquer ses clés. Il avisa tous les vigiles chargés de garder les locaux. Pour plus de précautions, avec l’aide d’un mécano, il parvint à ouvrir le capot pour enlever la batterie. Et ordre a été donné aux vigiles de rester vigilants. Malgré tout cela, ces mêmes vigiles l’appelèrent  le lendemain à 6 h du matin pour lui annoncer que son véhicule a disparu. Naturellement Alidiouma Maiga a déposé plainte contre X. Et les enquêteurs ont interpelé les vigiles qui nient toute complicité avec le ou les voleurs. Mais le hic est qu'il y a des caméras de surveillance placées autour du bâtiment. Sur l’une d’elles on aperçoit les vigiles parlant avec deux inconnus. Nous y reviendrons.

 

IBK fait évacuer sur la Tunisie une camarade du parti pendant la grève illimitée
Pauvres Maliennes et Maliens qui vivent douloureusement dans leurs esprits et leurs corps l’arrêt de travail illimité des travailleurs de la Santé. Une vingtaine de jours ont déjà passé sans qu’un début de solution s’annonce. C’est silence radio sur le sujet du côté des plus hautes autorités du pays selon la formule consacrée. Cependant, elles s’activent pour trouver çà et là des remèdes à leurs proches malades. IBK a par exemple été vu à la Polyclinique Pasteur, à Hamdallaye ACI 2000, à maintes reprises. C’était, pour rendre visite à Mme Diakité Sanaba Sissoko, une proche des proches, membre fondatrice du RPM. Puis, il a pris des dispositions pour faire évacuer la patiente sur la Tunisie. Cela fait plus d’une semaine aujourd’hui que la vieille camarade poursuit son traitement là-bas.

Pendant ce temps, la grève continue et des centaines de Maliens sont déjà morts, faute de soins. Les pauvres citoyens ne savent plus que faire. Cela est-il normal ?

 

 
Conférence d’Entente nationale : Notes salées pour le Trésor public
Le pouvoir tenait coûte que coûte à la tenue de cette rencontre censée conduire davantage à la paix. C’est pourquoi il n’a pas lésiné sur les moyens ? Ainsi, rien que pour les déplacements des  délégués des groupes armés (CMA et Plateforme), le pouvoir a débloqué pas moins de 480 millions de francs CFA. Logés dans les hôtels Onomo et Olympe, certains y sont encore. Or il se trouve que tous leurs déplacements ont été pris en charge par la Minusma. A quoi donc ont servi tous ces millions ?

Pour la restauration des participants à la conférence, il est question de plus de 170 millions de FCFA. 176, 178, selon certaines sources. Et c’est la tenancière de la cantine du Parc national qui fut l’heureuse bénéficiaire du marché.
Tout le monde sait que le nombre des participants n’était pas aussi élevé et qu’il s’agissait de pause-café et déjeuners. Tout ça donc pour autant de milliers de millions !