IBK maintient son référendum

Lors du dernier conseil des ministres, IBK, après avoir rassuré les ministres Adéma de conserver leur strapontin, a demandé au ministre de la Sécurité et de la Protection civile, de prendre toutes ses responsabilités afin d’interdire et de mater les marches de la Plateforme d’ « An té a banna, ne touche pas à ma Constitution » parce qu’il ne va pas se laisser intimider par qui que ce soit. Le référendum, il le fera quoi qu’il advienne. Cette sortie de Ladji Bourama a été, malheureusement,  vivement applaudie par certains ministres laudateurs.

Affrontements meurtriers entre CMA et Gatia à Tabankort


Les armes continuent de crépiter entre les deux groupes armés rivaux de la région de Kidal. D’un côté, il y a la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), à consonance rebelle. Et de l’autre, le groupe d’autodéfense touarègue imghad et arabe (Gatia), attaché à la République. C’est lundi soir que les combats débutèrent. Le lendemain  mardi, et jour suivant, mercredi, les combats redoublèrent d’intensité ». C’est la localité de Tabankort, située à quelques 180 km de la ville de Kidal, qui sont l’épicentre de ces combats.

D’après des sources locales, il y aurait eu de nombreuses victimes de part et d’autre. Des témoins assurent avoir eu plus d’une dizaine de corps dans Kidal. L’on ignore les raisons de ces affrontements mais ils surviennent après ceux de la localité d’Anéfis. Le Gatia avait rapidement retiré ses éléments de cette localité. S’agirait-il alors d’une réplique ? Ou de la volonté de la CMA de chasser le Gatia de ses terres ?

Notons qu’il y a eu aussi des victimes collatérales lors des combats de mercredi. Un  hélicoptère de la mission militaire allemande dans notre pays est tombé sur les lieux. Un simple crash, ont dit certains. D’autres croient à une frappe d’une partie au conflit. Les deux membres d’équipage  ont trouvé la mort.


 

Zone aéroportuaire : Des pressions tous azimuts pour garder les lots

 La décision des autorités de déguerpir les occupants de la zone aéroportuaire n’aura pas fait  que des heureux. Tandis que le département des Domaines se félicitait d’avoir pu récupérer ses terres, les détenteurs des lots concernés remuent ciel et terre. Dans les états-majors des partis politiques, chacun joue de ses relations, ou du moins de ses influences. C’est le cas, par exemple, à l’Adéma-Pasj où des cadres menacent de se retirer du parti si jamais ont  leur retirait  leurs lots. La question est de savoir ce que leur parti pourrait faire dans ce sens. Le département des Domaines étant dans les mains d’un allié sûr du chef de l’Etat, tout indique qu’il y aurait anguille sous roche. Ces cadres Adéma lorgneraient-ils vers le RPM ?  

 

 Me Tapo mandaté pour rassurer la famille

 Après l’incident, les ministres Salif Traoré et Arouna Modibo Touré,  de la sécurité et de la communication se sont rendus à l’hôpital  vers 4h 45  du matin  et la visite, le lendemain du ministre de la Santé et de l’hygiène publique, le Pr Samba Sow et de  plusieurs curieux, l’enquête a été confiée au 13eme arrondissement. 
Le pouvoir soupçonne un adepte d’un chef religieux qui a pion sur rue d’être l’auteur de la lâche tentative d’assassinat. Selon nos sources, des directives ont été  édictées au nom du gouvernement afin qu’aucune piste menant au pouvoir ne doit être explorée. 
Selon quelqu’un qui a assisté à l’extraction de la balle, Maréchal Madou a eu beaucoup de chance, celle-ci s’est logée à 9 mm de son cœur. Cependant il y a des risques d’infection et de traumatisme.


Chut ! On agresse

Une  trentaine éléments retenus depuis le début de la crise et qui sont à la base de la plupart des agressions restent discrets et sont interdits d’accès au bureau, Ils communiquent seulement avec leur agent de liaison.

 

L’ire de Me Konaté

Le ministre de la justice, garde des Sceaux Me Mamadou Ismaël Konaté serait très en colère contre le parquet de la commune IV qui  a prononcé une condamnation ferme contre le célébre chroniqueur Ras Bath alors celui-ci avait donné des assurances à la Chancellerie pour une condamnation avec sursis.

 Il semble que c'est la vidéo de Ras Bath le jour même du délibéré qui a provoqué l’ire du  parquet. Rasta disait : « On se connaît dans le quartier, condamnez-moi si vous êtes des hommes ». 
Selon le Bpn du RPM ce verdict constitue l’acte devant  susciter le départ du ministre de la justice du gouvernement. Pour pallier à toute éventualité, le secrétaire général du ministre de la sécurité a présidé une réunion en vue du maintien d'ordre en cas de trouble à l'ordre public.