MOHAMED ALI BATHILY EN ANNONÇANT OFFICIELLEMENT LE DEPOT DE SON DOSSIER DE CANDIDATURE :

« Votre carte d’électeur est plus puissante que les gaz du Premier ministre… »

Après avoir annoncé solennellement le dépôt de son dossier devant la Cour constitutionnelle, à l’occasion d’une conférence de presse tenue le même jour, lundi 25 juin 2018 au siège des Apm, le candidat Mohamed Ali Bathily s’est lancé, en avocat qu’il est, dans un véritable réquisitoire contre IBK. Morceaux choisis.

« Durant ces derniers mois, je me suis tu, mais les choses ont été parfois difficiles y compris pour passer des coups de fil tellement nos lignes sont sur écoute. En violation de toutes les lois, il nous est même difficile de téléphoner. Ceux de nos amis qui peuvent nous aider se sont retrouvés parfois bloqués au niveau de leurs avoirs et au niveau du Trésor public et au niveau des banques, parce qu’ils pouvaient aider les adversaires du président. Tout a été fait pour asphyxier financièrement les soutiens que les candidats opposés à Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita pouvaient rechercher dans notre société y compris au niveau des parrainages où consigne a été donnée de ne parrainer que le seul candidat Ibrahim Boubacar Kéita. Or, la Loi instituant le parrainage est une Loi qui est publique, impersonnelle. Et les députés qui touchent des émoluments à l’Assemblée nationale ne le touchent pas au nom du Rpm, mais ils prennent l’argent public. Donc, ils doivent servir la République et non Ibrahim Boubacar Kéita. Ce n’est pas le cas. C’est pourquoi, ceux qui ont eu le courage de nous parrainer doivent recevoir tous nos remerciements, toutes nos félicitations. Ils ont témoigné de leur esprit républicain et de leur courage pour apporter un changement au Mali. Encore une fois, je leur en sais gré et fortement » dit-il.

Il continue ainsi : « Non et avec moi, vous l’avez toujours dit, non le mensonge et la corruption ne passeront plus au Mali. Non, la démocratie ne sera pas bafouée par des pratiques dignes des rois d’antan, la célébration du personnage et du culte de la personnalité d’IBK, de sa famille et non du Mali. Le Mali a été oublié au passage. Je continuerai à représenter dans ce combat tous ceux qui veulent un changement radical, je continuerai à représenter les 70 % de la société civile malienne, ceux qui iront voter finalement le 29 juillet et le 12 août 2018. Car, n’oubliez pas, il est bon de le rappeler, au mieux de sa forme électorale le Rpm en compétition normale avec tous les partis du Mali n’a jamais dépassé 12 à 13 % de l’électoral du Mali. Et le président Ibrahim Boubacar Kéita, lui-même, au mieux de sa forme en 2007 contre ATT n’a eu que 20 %. Sur ces 77 %, il doit 57 % à la société civile. C’est nous. Vous irez voter avec une arme puissante que rien ne peut détruire. Il s’agit de votre carte d’électeur qui est plus qu’un fusil, plus que les gaz du Premier ministre ». Sans commentaire !