A qui le PDG de Wassoul'Or fait autant peur?

 Aliou Boubacar Diallo, charismatique homme d'affaires et philanthrope malien fait l'objet, depuis plusieurs semaines d'attaques gratuites venant de sources souvent inconnues ou créées uniquement pour la circonstance avant de disparaître des réseaux. La dernière en date vient d'un soi-disant site internet dénommé "Africachée". Dans un style décousu et sans consistance, l'obscure rédaction de ce site affirme sans apporter aucune preuve que le PDG de Wassoul'Or serait le financier de la grève des médecins et qu'à ce titre il serait responsable des morts. Une accusation grave qui a fait réagir l'intéressé dès le lendemain. "C'est un accusation mensongère, indigne et irresponsable", affirme-t-il dans une tribune. 

En effet, comment peut-on croire que ce philanthrope connu pour son appui financier a la construction de centres de santé et d'écoles puisse être quelqu'un qui veut du mal aux maliens? Peu crédible selon nous. La réponse se trouve plutôt dans une stratégie obscure tirée par des personnes malintentionnées. On veut détruire cet homme d'affaires florissant. Selon nos investigations, le site en question n'a été créé qu'en mars 2017 aux États-Unis et est alimenté depuis là-bas et ici au Mali. Nos enquêtes continuent sur ce sujet. 
Ce qu'il faut surtout retenir ce sont des coïncidences troublantes entre le timing des attaques contre Aliou Boubacar Diallo et les progrès qu'il enregistre sur le plan économique. Cette dernière attaque contre son honneur s'est produite en même temps que sa Société Wassoul'Or venait de commencer à exporter de l'or pour le vendre sur les marchés internationaux. Ces exportations sont le signe que Wassoul'Or auquel personne ne croyait est non seulement viable mais à un très fort potentiel de croissance. Toute chose qui n'est pas pour plaire à tout le monde. A ce titre, pour le discréditer et lui coller une mauvaise image, certains tentent de l'attaquer sur un terrain ou il n'a rien à voir. 
Mais tenez-vous bien, il y a de cela deux semaines un autre article sortait pour dire que Wassoul'Or était une mine artisanale. Et une fois de plus, le timing était calculé. Cela s'est produit la veille où, selon nos investigations, l'homme d'affaires malien devait recevoir chez lui des investisseurs et des partenaires étrangers. Mais ce qui semble retenir l'attention est la volonté de salir l'homme car ses sociétés deviennent florissantes. Il pourrait alors redevenir un ennemi politique pour certains cercles. Pour l'heure, alors que l'homme est concentré uniquement sur ses affaires, la simple idée qu'il puisse être un jour de retour sur la scène politique pousse certaines personnes à employer les méthodes les plus basses pour lui coller une mauvaise image aux yeux des maliens. 2018 est déjà là pour certains....

K.M.