Tombouctou le « Paris » du monde médiéval

 
Savais-tu qu'au 14ème siècle, la ville de Tombouctou était 5 fois plus grande que Londres? Et même qu'elle était alors la ville la plus riche du monde?
Près de 200 ans avant Colomb, des marins Maliens débarquent en Amérique !!!
La ville malienne de Tombouctou avait une population de 115 000 personnes au 14ème siècle - cinq fois plus peuplée que la Londres médiévale.
National Geographic a récemment décrit Tombouctou comme le « Paris » du monde médiéval, en raison de sa culture intellectuelle. Selon le professeur Henry Louis Gates, 25 000 universitaires y ont étudié.
Beaucoup de vieilles familles d’Afrique de l'Ouest ont des collections de bibliothèques privées qui remontent à des centaines d'années. Les villes mauritaniennes de Chinguetti et Oudane ont un total de 3450 livres médiévaux écrits à la main. Il y aurait 6000 autres livres dans la ville de Oualata. Certains remontent au 8ème siècle après JC. Il y a un peu plus de 11 000 livres dans des collections privées au Niger.

Enfin, à Tombouctou, au Mali, il y a environ 700 000 livres survivants. Ils sont écrits en Mande, Suqi, Peul, Sudani. Le contenu des manuscrits concerne les mathématiques, la médecine, la poésie, le droit et l'astronomie. Ce travail représente la toute première encyclopédie, au 14ème siècle, bien avant que les Européens n’en aient l'idée plus tard, au 18ème siècle…

Une collection de mille six cents livres était considérée comme une petite bibliothèque pour un Érudit de l'Afrique de l'Ouest au 16ème siècle. Le Professeur Ahmed Baba de Tombouctou annonçait avoir la plus petite bibliothèque de tous ses amis - il ne disposait que de 1 600 volumes.

Concernant ces vieux manuscrits, Michael Palin, dans sa série télévisée « autour du Sahara », a déclaré que l'imam de Tombouctou « dispose d’une collection de textes scientifiques qui montrent clairement les planètes en orbite autour du soleil ». Elles datent des plusieurs centaines d'années. . . Preuve palpable de ce que les érudits de Tombouctou en savaient beaucoup plus que leurs homologues Européens. 

Au XVe siècle à Tombouctou les mathématiciens connaissaient la rotation des planètes, connaissaient les détails de l'éclipse, ils savaient des choses qu’il a fallu attendre près de 200 ans pour savoir en Europe, à l’avènement de Galillée et Copernic.

L'ancienne capitale malienne de Niani avait un bâtiment au 14ème siècle appelé la salle d'audience. Il était un surmonté d'un dôme, orné d'arabesques de couleurs vives. Les fenêtres de l'étage supérieur étaient faites de bois et encadrées d’argent; celles des étages inférieur étaient faites de bois et encadrées d’or.

Les Marins maliens sont arrivés en Amérique en 1311, 181 années avant Christophe Colomb. Un savant égyptien, Ibn Fadl Al-Umari, a évoqué ce fait, autour de 1342. Dans le dixième chapitre de son livre, il y a un compte rendu de deux grands voyages maritimes commandés par le prédécesseur de Mansa Musa, un roi qui hérita du trône malien 1312. Les auteurs modernes l'identifient comme Mansa Abubakari II. »

Ces événements se déroulent à une période où l'Europe en tant que continent était plongé dans l'âge des ténèbres, ravagée par la peste et la famine, ses habitants s’entretuant pour des raisons religieuses et ethniques 

Témoins de la grandeur de l'empire du Mali sont venus de toutes parts au monde. Sergio Domian, un amateur d'art et architecte italien, a écrit ce qui suit à propos de cette période: "C’est ainsi qu’ont été jetées les bases d'une civilisation urbaine. Au faîte de sa puissance, le Mali avait au moins 400 villes, et l'intérieur du delta du Niger était très densément peuplé"

Extrait de "when we ruled", de Robin Walker